Etude des interactions gène-environnement dans la régulation de la pression artérielle : E-sélectine et P-sélectine

par Jean-Brice Marteau

Thèse de doctorat en Biologie, santé, environnement. Epídémiologie et santé publique

Sous la direction de Sophie Visvikis-Siest.


  • Résumé

    L'hypertension est un facteur de risque cardiovasculaire important. Après avoir rassemblé les gènes et leurs polymorphismes susceptibles de moduler l'hypertension, y compris ceux impliqués en pharmacogénétique, nous avons approfondi dans ce travail un groupe de gènes et de leurs produits, les sélectines. Les sélectines (E-sélectine, P-sélectine et L-sélectine) sont des molécules d'adhésion localisées à la surface des cellules endothéliales activées et en surface des leucocytes. Elles participent à l'étape initiale du recrutement des leucocytes circulants qui précède leur migration vers la zone inflammatoire. Les sélectines sont impliquées dans de nombreuses pathologies parmi lesquelles les maladies cardio-vasculaires, les maladies inflammatoires et auto-immunes. Certains polymorphismes génétiques de la E-sélectine et de la P-sélectine sont associés à ces diverses pathologies. De même, les concentrations sanguines de ces molécules, reflet de leur expression cellulaire, sont augmentées en conditions pathologiques. Au sein d'une large population supposée saine (Cohorte Stanislas) nous avons montré que les facteurs environnementaux tels que l'âge, le sexe, la surcharge pondérale, et l'alcool sont susceptibles de modifier l'impact de polymorphismes de la E-sélectine sur la définition des niveaux de pression artérielle. Dans un second temps, nous avons étudié l'influence des polymorphismes génétiques de la E-sélectine et de la P-sélectine sur leur taux circulants. Bien qu'aucun des polymorphismes G98T, Serl28Arg et Leu554Phe, n'influencent le taux de E-sélectine, nous avons montré que les polymorphismes 599Val/Leu, 715 Thr/Pro, et N562D du gène de la P-sélectine influencent fortement la concentration en P-sélectine. Dans un troisième temps nous avons démontré qu'il existe des ressemblances familiales des concentrations en E-sélectine et P-sélectine, suggérant un rôle majeur de la génétique et de l'environnement partagé dans la régulation des concentrations de ces molécules d'adhésion. Enfin, nous avons débuté des études de transcriptomique et pour ce faire nous avons réalisé une banque de sang et de lymphocytes. L'ensemble de ces résultats permet de mieux comprendre la régulation physiologique de la E- sélectine et de la P-sélectine ainsi que les facteurs à prendre en compte lors d'études cliniques et pharmacologiques impliquant ces molécules. L'approche transcriptomique devrait par ailleurs renforcer la connaissance actuelle du lien entre le gène et la protéine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.127-143.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Santé - Pharmacie-Odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T/D/PH/N/2005/4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.