Transfert du gène d'intérêt thérapeutique p53 par internalisation photochimique de complexes p53/polyethylenimine : applications pour le traitement des cancers épidermoïdes de la tête et du cou

par Alioune NDoye

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Jean-Louis Merlin.

Soutenue en 2005

à Nancy 1 , en partenariat avec Université de Nancy I. Faculté de médecine (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le cancer est une maladie génétique acquise. Le gène p53 est non fonctionnel dans 50% des cancers épidermoïdes de la tête et du cou et est un facteur de mauvais pronostique. Actuellement, plusieurs stratégies sont envisagées dans la recherche en Oncologie et parmi elles, la thérapie génique. Son but est de corriger les anomalies d'un gène non fonctionnel par l'apport d'un nouveau gène. L'utilisation des vecteurs non viraux en thérapie génique est limitée à cause de leur faible pouvoir de transfection. L'objectif de notre e��tude est de voir l'influence de l'internalisation photochimique (PCI) sur le transfert du gène p53 couplé à un vecteur non viral dérivé polyéthylènimine (PEI). La PCI est une technologie permettant d'augmenter l'efficacité de transfert des vecteurs non viraux combinant l'action d'un photosensibilisant et de la lumière. Après avoir optimisé les conditions d'utilisation combinée du PEI et de la PCI, nous avons montré que le couplage PCI + PEI permettait d'augmenter significativement le niveau et la durée d'expression du transgène in vitro puis in vivo. Cette augmentation a conduit à une forte induction d'apoptose et une forte inhibition de la croissance cellulaire in vitro. Ln vivo, le couplage PCI + PEI a permis d'éradiquer les tumeurs et vraisemblablement par l'apoptose.

  • Titre traduit

    P3 gene transfer by photochemical internalisation of polyethylenimine/p53 complexes : applications in head and neck squamous cell carcinoma therapy


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 380 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Vandoeuvre-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T/NCY/2005/NDOYE
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2016-002087
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.