Nouvelles approches du traitement de la tuberculose : inhibiteurs de la biosynthèse des mycobactines et d'arabinosyltransférases

par Sabine Thielges

Thèse de doctorat en Chimie organique

Sous la direction de Jacques Eustache.

Soutenue en 2005

à Mulhouse .


  • Résumé

    Les mycobactéries sont responsables de la tuberculose, qui est une maladie en recrudescence. Il est devenu urgent de développer de nouvelles familles d'antibiotiques, depuis l'apparition de souches multi-résistantes. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes intéressés à deux approches thérapeutiques. Inhiber une D-arabinosyltransférase, impliquée dans la synthèse de l'arabinogalactane, composante essentielle de l'intérieur de la paroi mycobactérienne. Inhiber la biosynthèse des mycobactines. Les mycobactéries, comme tous les organismes vivants, ont besoin de fer pour se développer et elles ont mis au point des systèmes chélatants très sophistiqués (mycobactines) leur permettant de recueillir le fer souvent présent dans le milieu extérieur. En parallèle nous avons mis au point deux méthodes originales. Synthèse de benzo[b]furanes par réactions tandem catalysées au palladium. Synthèse de vinylphosphonates par couplage au cuivre (1) à partir d'un dérivé d'iode hypervalent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 139 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Service Commun de Documentation. Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th 05 THI
  • Bibliothèque : Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Service Commun de Documentation. Section Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th 05 THI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.