Étude des différentes fonctions de l'inhibition dans la schizophrénie : aspects cognitifs, cliniques et imagerie cérébrale

par Anne Grosselin

Thèse de doctorat en Psychologie expérimentale et cognitive. Psychologie expérimentale de la mémoire et de la cognition

Sous la direction de Denis Brouillet et de Jacques Pellet.

Soutenue en 2005

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Nous nous proposons dans ce travail d'étudier les processus d'inhibition dans la schizophrénie. Cette fonction semble en effet être perturbée chez les schizophrènes et pourrait à la fois rendre compte des troubles retrouvés au sein des fonctions cognitives et sous-tendre les difficultés rencontrées par les patients dans leur vie quotidienne. Pour ce faire, nous avons cherché à mettre en lumière les défaillances des processus inhibiteurs chez les schizophrènes en regard du modèle théorique de l'inhibition d'Hasher, Zacks et May (1999) qui distingue trois fonctions dévolues aux processus d'inhibition : l'accès, la suppression et la restriction. Nous avons cherché à comprendre et à analyser la nature des déficits d'inhibition par le biais d'épreuves cognitives portant sur chacune de ces fonctions et mettant en jeu des traitements de l'information “ élémentaires ” ou plus complexes. L'étude en IRMf apporte un éclairage sur les réseaux cérébraux en jeu lors de la mise en œuvre des fonctions de suppression et de restriction chez les schizophrènes en comparaison de ceux des témoins. Les résultats obtenus mettent en évidence une perturbation sélective des fonctions inhibitrices dans la schizophrénie et confortent la nécessité de distinguer les différents processus mis en œuvre dans l'inhibition. Nos résultats font également ressortir la nécessité de prendre en compte la notion de ressource cognitive, indispensable à la mise en place de l'inhibition. En effet, plus la charge cognitive est élevée plus les déficits d'inhibition sont marqués. Les résultats de l'imagerie cérébrale vont dans ce sens.

  • Titre traduit

    Study of inhibitory processes in schizophrenia : cognitive, clinical and cerebral imagery points of view


  • Résumé

    In this work, we study inhibitory processes in schizophrenia. These processes seem to be disturbed in schizophrenics and might explained patients' impairment in cognitive functioning and in daily life. So we tried to yield deficiencies in inhibitory processes in schizophrenics according to a theoretical model of inhibition proposed by Hasher, Zacks and May (1999). This model individualises three functions: access, deletion and restraint. We searched to analyse and to understand inhibitory processes and their deficiencies' by mean of cognitive designs aiming to express each of them according to “elementary” or more complex information treatments. We used fMRI in order to provide information on activation differences of neural networks for two of these functions, deletion and restraint, in schizophrenic patients and controls. Our results show selective disturbances in inhibitory processes in schizophrenia and confirm the necessity to individualise different processes involved in inhibition. Our results show also the pertinence of the concept of cognitive resources in understanding inhibitory processes, since cognitive deficiencies are related to cognitive loading of cognitive tasks. FMRI results are congruent with this hypothesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (298 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 259-285

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2005.MON-72
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.