Du naturel du produit à la production de la nature : les agneaux de parcours du Parc national des Cévénnes, figure d'une protection de la nature négociée

par Julien Blanc

Thèse de doctorat en Anthropologie de l'environnement

Sous la direction de Marie Roué.

Le président du jury était Robert Barbault.

Le jury était composé de Nicole Mathieu.

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Billaud, Gérard Raphaël Larrère.


  • Résumé

    Cette recherche prend pour objet l’un des cas les plus aboutis de coopération entre le Parc national des Cévennes et des éleveurs ovins producteurs d’agneaux de boucherie. Ce partenariat constitue une expérience en droite file des nombreuses démarches de qualification de produits agricoles qui s’observent en France et en Europe, avec comme particularité de tenter, dans le même temps, de répondre à des enjeux de gestion de la biodiversité. Nous montrons en premier lieu comment ce partenariat s’inscrit dans l’évolution des politiques de conservation de la nature allant de la protection d'une nature remarquable au développement durable et à la conservation de la diversité biologique. Nous montrons également comment il est destiné, localement, à promouvoir un mode de pastoralisme alternatif au modèle dominant d’élevage qui, bien que « raisonné » et visant lui aussi le segment des marchés de la qualité, montre des limites du point de vue de la problématique environnementale. Nous analysons ensuite comment et au gré de quels compromis, une telle coopération permet de concilier mieux qu’ailleurs production et conservation de la diversité biologique. Nous analysons finalement comment ce partenariat s’inscrit dans un ensemble cohérent de choix stratégiques (systèmes économes, circuit court, collectif restreint) pour des petits producteurs en quête d’autonomie et cherchant à mieux valoriser le produit de leur travail. Les engagements pratiques de ces éleveurs sont analysés à la lumière de leurs histoires personnelles et familiales ainsi que de leurs situations productives. Les tensions qui traversent la démarche et divisent les éleveurs dans les choix d’organisation et de mise en marché de la production sont identifiées. Les réponses individuelles à ces tensions et les conséquences sur la dynamique du groupe sont discutées. Cette thèse participe d’une mise à l’épreuve empirique du discours aujourd’hui dominant sur le développement durable. Elle questionne l’accompagnement par les pouvoirs publics de formes alternatives d’agriculture et d’organisation de producteurs et offre une réflexion sur la question des Parcs nationaux, confrontés de nos jours à la nécessité d’inventer de nouveaux modes de gouvernement de la nature et de trouver leur place dans le cadre des années « développement durable »


  • Résumé

    This research focuses on one of the most achieved case of cooperation between a French national park (« Les Cévennes ») and sheep breeders producing lamb meat. This partnership is an experiment directly aligned with the numerous qualification systems of agricultural products which can be observed in French and Europe with the specificity of trying simultaneously to address the stakes of biodiversity management. We first show how this partnership fits with the evolution of the nature conservation policies in France, from a protection of a specific nature to sustainable development and biological diversity protection. We then analyse how and with what compromises such cooperation allows to conciliate, better than elsewhere, production and conservation. We finally analyse how this partnership is part of a consistent unity of strategic choices (low-input and low waste production systems, short circuits, limited collectivity) for small producers looking for autonomy and increased value added to the product of their work. The practical commitments of these sheep breeders are analysed through their persona land familial stories and through their production settings. We identify the tensions which permeate their logics and divide them in their organization and market choices. We debate the individual answers to these questions and their consequences on the group’s dynamic. This PhD aims to give an empirical test of the presently dominant speech on sustainable development. We question the follow up by the public administration of alternative types of agriculture and of producers’ organizations. We propose some thoughts on the National Park issues, confronted nowadays to the necessity to invent new modes of governance of the nature and to find their place within the present perspective of sustainable development

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (591 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 563-577

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2005 -- 57

Cette version existe également sous forme de microfiche :

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.