Comportements de subsistance des Ibéromaurusiens d'après l'analyse archéozoologique des mammifères des sites de Tamar Hat, Taza 1 et Columnata (Algérie)

par Souhila Merzoug

Thèse de doctorat en Archéozoologie. Paléontologie

Sous la direction de Djillali Hadjouis.

Le président du jury était Henry de Lumley.

Le jury était composé de Djillali Hadjouis, Marylène Patou-Mathis, Colette Roubet, Denis Vialou.

Les rapporteurs étaient Hassan Aouraghe, Slimane Hachi.


  • Résumé

    Une nouvelle culture préhistorique, l’Ibéromaurusien, apparaît au 22e millénaire. Elle se développe en Afrique du Nord et s’organise autour d’un complexe industriel lamellaire. Pour une meilleure compréhension des modes de subsistance des Ibéromaurusiens, nous avons mené une étude archéozoologique sur trois gisements d’Algérie. Il en ressort d’importantes analogies dans les stratégies cynégétiques. Ces populations pratiquaient une chasse sélective orientée vers le gibier le plus abondant localement (Mouflon à manchettes dans les montagnes, alcélaphe dans les Hauts Plateaux). D’autres taxons ont été consommés occasionnellement. La fracturation intense des ossements indique une exploitation poussée des carcasses. En outre, les techniques de boucherie récurrentes évoquent une homogénéité des gestes qui perdurent sur de longues périodes. Il semble donc que les Ibéromaurusiens constituaient des populations inféodées à un territoire parfaitement exploité dont les comportements relevaient de mêmes traditions

  • Titre traduit

    Subsistence behaviours of Iberomaurusian populations according to the zooarchaeological analysis of mammals from sites Tamar Hat, Taza 1 and Columnata (Algeria)


  • Résumé

    A new prehistoric culture, the Iberomaurusian, emerged at the 22nd millennium. It spread in the North of Africa and was organized around an industrial complex based on the production of bladelets. For a better comprehension of the subsistence behaviours of these prehistoric men, we carried out a zooarchaeological study from three Iberomaurusian sites of Algeria. We showed some analogies in hunting strategies: selective hunting of the most abundant local game (the Barbary sheep in the mountains and the Hartebeest in grasslands). Other taxa were occasionnally consumed. The intensive bone fracturing indicates complete carcass exploitation. Moreover, there were recurrent butchery techniques on the three Algerian sites which existed over a long period. Therefore, it may show that the Iberomaurusians belong to a cultural group that lived on a perfectly exploited territory and whose behaviour reveals shared traditions

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 347-366

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2005 -- 47
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.