Contribution de la paléoherpétofaune (Amphibia Squamata) à la connaissance de l'évolution du climat et du paysage du pliocène supérieur au pléistocène moyen d'Espagne

par Hugues-Alexandre Blain

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Henry de Lumley.

Le président du jury était Henry de Lumley.

Le jury était composé de Jean-Claude Rage, Salvador Bailon.

Les rapporteurs étaient Jordi Agusti I Ballester, Gloria Cuenca Bescós.


  • Résumé

    Ce travail permet de compléter la connaissance des peuplements d’amphibiens et de squamates en Espagne du Pliocène supérieur au Pléistocène moyen et de définir l’apport de ces faunes à la reconstitution du paysage et du climat. Durant le Pliocène moyen et supérieur, plusieurs groupes de squamates thermophiles vont progressivement disparaître de la péninsule ibérique suite aux péjorations climatiques successives : les Vipères orientales et le genre Pseudopus, au cours de la MN16, à Cova Bonica (Barcelone), puis les Agamidae, à la fin de la MN17 à Casablanca-Almenara 1 (Castellón). Seul le genre Ophisaurus va persister jusqu’à la fin du Pléistocène inférieur (MmQ3) dans le Sud de l’Espagne à Barranco León et Fuente Nueva 3 (Guadix-Baza). Parallèlement, les variations observées chez les taxons hygrophiles suggèrent une augmentation de l’humidité à 3. 5 Ma à Galera C (Guadix-Baza), suivi d’un pic d’aridité au cours de la MN17, et de nouveau une augmentation particulièrement importante de l’humidité entre 1. 3 et 1. 0 Ma dans les gisements de Barranco León et Fuente Nueva 3 (Guadix-Baza), de Casablanca-Almenara 3 (Castellón) et surtout de Cal Guardiola (Barcelone), avec l’entrée par le Nord de taxons eurosibériens comme la grenouille rousse (Rana temporaria) et le retrait vers le Sud de certains taxons méditerranéens (Blanus cinereus et Chalcides bedriagai). La séquence stratigraphique de Gran Dolina (Atapuerca, Burgos), épaisse de 18 m et couvrant la période allant de 1. 0 à 0. 30 Ma constitue un site privilégié pour l’étude des changements climatiques et environnementaux. Les variations au sein des associations herpétofauniques mettent en évidence l’alternance de périodes chaudes et sèches et de périodes plus froides et humides et, à partir du niveau TD10 (environ 0. 40 Ma), un refroidissement plus important du climat. L’évolution des indices forestiers au sein de la séquence permet de mettre en corrélation les phases plus fraîches avec un probable développement plus important du couvert forestier. Les données chorologiques modernes de ces taxons permettent d’émettre des hypothèses pour l’estimation des températures et des précipitations moyennes annuelles.


  • Résumé

    This work permit to supplement the knowledge of the settlements of Amphibians and Reptiles in Spain from Late Pliocene to Middle Pleistocene and to define the contribution of these faunas to the reconstitution of the landscape and the climate. During Middle and Late Pliocene, several thermophilous groups of squamates gradually will disappear from the Iberian peninsula following successive climatic pejorations: Eastern Vipers and the genus Pseudopus, during the MN16, in Cova Bonica (Barcelona), then Agamidae, at the end of the MN17 in Casablanca-Almenara 1 (Castellón). Only the genus Ophisaurus will persist until the end of Early Pleistocene (MmQ3) in the South of Spain in Barranco León and Fuente Nueva 3 (Guadix-Baza). In parallel, the variations observed within hygrophilic species suggest an increase in humidity at 3. 5 My in Galera C (Guadix-Baza), followed by a peak of aridity during the MN17, and again a particularly significant increase in moisture between 1. 3 and 1. 0 My in the layers of Barranco León and Fuente Nueva 3 (Guadix-Baza), of Casablanca-Almenara 3 (Castellón) and especially of Cal Guardiola (Barcelona), with the entry by the North of Eurosiberian species like the grass frog (Rana temporaria) and the withdrawal towards the South of some Mediterranean species (Blanus cinereus and Chalcides bedriagai). The stratigraphic sequence of Gran Dolina (Atapuerca, Burgos), thick of 18 m and covering the period going from 1. 0 to 0. 30 My constitutes a privileged site for the study of climatic and environmental changes. Variations within herpetofaunic associations highlights the alternation of hot and dry periods and colder and wet periods and, starting from level TD10 (approximately 0. 40 My), a more significant cooling of the climate. The evolution of the forest indices within the sequence makes it possible to correlate the fresher phases with a probable more significant development of forest cover. The modern chorologic data of these faunas allow hypothesis for estimating annual medium temperatures and precipitations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (402 p.-[67] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 289-333

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2005 -- 40

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05 MNHN 0040
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.