Influence des états d'humeur et d'anxiété sur la performance psycho-sensorimotrice

par Jean-Philippe Hainaut

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Jacques Henri Abraini et de Benoît Bolmont.

Soutenue en 2005

à Metz .


  • Résumé

    Nous avons examiné, dans une démarche holistique, les relations entre les performances motrices, les variations d'états d’humeur et d'anxiété, et le niveau de trait d'anxiété. La performance motrice a été évaluée au moyen de deux épreuves de temps de réponse simple, l'une visuelle et l'autre auditive, au niveau du temps de réaction et du temps de mouvement. Les sujets ont réalisé les tests en situation contrôle puis en situation anxiogène. Nos résultats montrent une amélioration des performances en situation anxiogène au niveau du temps de réaction et du temps de mouvement. Ceci suggère que l'augmentation de l'état d'anxiété, et la focalisation attentionnelle qui en découle, pourraient favoriser le temps de réaction en améliorant le traitement de l'information, et le temps de réponse en augmentant la tension musculaire. D'un point de vue philosophique, cet effet de l'anxiété pourrait rendre compte de son rôle vital dans le développement de l'espèce humaine. Par ailleurs, nos résultats suggèrent qu'en condition anxiogène, les sujets allouent leurs ressources attentionnelles sur des modalités sensorielles différentes selon leur niveau de trait d'anxiété. Ces données soulignent l'importance de la personnalité et des différences individuelles dans les interactions entre l'homme et son environnement

  • Titre traduit

    Influence of anxiety and mood states on psycho-sensorimotor performance


  • Résumé

    We investigated the relationships between motor performances, changes in mood states and state anxiety, and level of trait anxiety. Motor performances were evaluated using two simple response time tasks (visual and auditory), both at reaction and movement time levels. Subjects performed the response time tasks in control and anxiogenic condition. Our results indicated that improvement of performance in response time occurred both at reaction and movement time level. This suggests that the increment of state anxiety eliciting increases in attention, could favour reaction time by improving information processing, and the movement time by increasing the muscular tension. This could reflect, from a philosophical point of view, the major role of anxiety, which could have been ‘vital’ for the survival of the human specie. Furthermore, our results suggest that in anxiogenic condition, subjects possessing different trait anxiety could allocate their attentional resources on different sensory modalities. These data highlight personality and individual differences as regards to the human/environment interaction

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (123 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 93-118

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.