Identité de l'écriture et écriture de l'identité dans the New York trilogy de Paul Auster

par Dominique Coquet-Cardinal

Thèse de doctorat en Études anglophones. Linguistique

Sous la direction de Sylviane Burner.

Soutenue en 2005

à Metz .


  • Résumé

    Le voyage que le sujet austérien entreprend dans The New York Trilogy a toutes les apparences d'une enquête policière. Multipliées par 3 dans les volets de l'œuvre, les histoires des héros Quinn (dans City of Glass), Blue (dans Ghosts) et un mystérieux narrateur homodiégétique (dans The Locked Room) s'enchevêtrent, se répètent et se complètent. Elles proposent en fait au lecteur, en parallèle de ce qui n'est qu'une déconstruction du roman policier, une triple quête identitaire. Á la recherche de leur moi, les héros aux identités fragmentées s'y dédoublent à l'infini en personnages miroirs. Au travers de l'expérience d'un vide intérieur qui les plonge dans un monde en chaos, le récit raconte leur lutte pour construire leur identité grâce au langage. Ce récit n'est autre que le voyage initiatique de celui qu'ils représentent : l'auteur implicite qui, par son acte d'écriture, tente de construire la dimension symbolique de l'auteur réel. Ainsi, le sujet parlant responsable de l'énonciation accomplit un voyage sémantique au travers de récits en abyme, et chaque volet amène un élément supplémentaire dans le monde propre que se compose l'auteur. Ce monde est labyrinthique, et il faut se situer au-delà de l'histoire de surface pour étudier l'écriture de Paul Auster. Or, pour parvenir à approcher cette part d'inconscient qui domine l'écrivain, et tenter de découvrir si son œuvre tripartite renferme des volets homogènes ou en évolution, dissociés ou interdépendants, l'analyse quantitative et statistique du corpus constitue un outil performant. Prenant en compte simultanément l'intégralité de l'œuvre, l'analyse linguistique a permis d'en dégager la structure profonde qui relie des volets indissociables les uns des autres, dans une dimension à la fois verticale et horizontale. L'analyse a mis en évidence l'importance de l'organisation du discours pour l'inscription du sujet dans la chaîne des signifiants. Grâce à l'analyse Alceste, on procède au décryptage des choix de contenus de pensée révélés par les lexèmes co-occurrents. Dans un deuxième temps, grâce à l'outil Hyperbase, on étudie la hiérarchisation de ces contenus au niveau des opérations énonciatives effectuées. Le tout fournit une image globale de la structure Borroméenne de la trilogie new-yorkaise et fait ressortir un degré d'organisation du langage extrêmement élevé. L'auteur-ité de Paul Auster sur son écriture est en marche et The New York Trilogy constitue une première pierre à l'édifice d'un écrivain en mal de structuration identitaire. Son œuvre, qu'il considère comme à jamais inachevée, ne cesse aujourd'hui encore de tisser la toile de ses questionnements ontologiques sur la "grammaire de l'existence".

  • Titre traduit

    ˜The œidentity of writing and the writing of identity in the New York trilogy by Paul Auster


  • Résumé

    Auster's subject inThe New York Trilogy embarks upon a journey which at first sight displays all the typical features of the detective investigation. The 3 sections of the work present 3 heroes (Quinn in City of Glass, Blue in Ghosts and a mysterious "I" narrator in The Locked Room) whose stories interfere, reflect and complete each other. Beyond the deconstruction of the detective fiction they actually offer, these stories deal with a triad of quests for identity. Indeed, in their quests for their ego, the heroes experience the fragmentation of their identities and are constantly twinned with mirror characters. Through the experience of an inner void, they find themselves imprisoned in a chaotic world, and we are told the story of their struggle to form their inner selves thanks to the use of language. Actually, the reader is invited to follow the initiation journey of the person they mirror, i. E. The implied author, whose writing helps to form the symbolic dimension of the real author. Thus, the speaker who is in charge of the enunciation sets out on a semantic journey through a series of 3 stories en abyme, each of them bringing a new element into the author's personal world. This labyrinthine world, created by Paul Auster's writing, cannot be deciphered if you remain at the surface level of the mystery. A quantitative and statistical analysis of the corpus has proved useful to have a glimpse into the unconscious part influencing the writer's self, in order to find out if the 3 sections of the trilogy simply repeat each other or convey an idea of progression, and if they are to be seen as separate or interrelated. The linguistic analysis has given an overall view of the work and has led to its deep structure, in which 3 closely connected sections play an essential role in the building of both a vertical and a horizontal structure. It shows how important discourse organisation is for the subject to find a position in the chain of signifiers. The Alceste software analysis allows one to decipher the speaker's thought contents revealed by the networks of lexical items. The hierarchy of such contents is then studied in the statistics established with the Hyperbase software in terms of enunciative operations. The overall image of the trilogy is that of a Borromean knot, emphasizing the highly elaborate structure of its language. Paul Auster's has managed to establish a kind of "author-ity" over his discourse and The New York Trilogy is the first step toward the identity formation of a writer. Throughout his work, which he considers will always be in the making, Paul Auster is still spinning the web of his ontological questioning about the "grammar of existence. "

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Université Paul Verlaine-Metz, Centre de recherches Écritures à [Metz]

Identité de l'écriture et écriture de l'identité dans "The New York trilogy" de Paul Auster


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. [615] p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 503-525. Index p. 527-540. Annexes p. 543-615

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Université Paul Verlaine-Metz, Centre de recherches Écritures à [Metz]

Informations

  • Sous le titre : Identité de l'écriture et écriture de l'identité dans "The New York trilogy" de Paul Auster
  • Dans la collection : Littératures des mondes contemporains , 05
  • Détails : 1 vol. (510 p.)
  • ISBN : 978-2-917403-12-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [405]-425. Notes bibliogr. en bas de pages. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.