Désir de voir Dieu et amour chez Guillaume de Saint-Thierry

par Monique Desthieux

Thèse de doctorat en Théologie catholique

Sous la direction de Marie-Anne Vannier.

Soutenue en 2005

à Metz .


  • Résumé

    L'objet de notre étude sera de regarder la pensée théologique et spirituelle de Guillaume de Saint-Thierry sur cette délicate question de la vision du Dieu invisible en relation avec l'amour de Dieu. Cela nous amène à chercher quelles sont les différentes interprétations de ce désir de voir Dieu que l'on retrouve si souvent sous la plume de Guillaume. Nous regarderons quelles sont les raisons de ce désir de voir Dieu, son enracinement au cœur de l'homme, ses effets sur toutes ses composantes anthropologiques et comment ce désir de voir Dieu peut trouver une réponse dans la théologie guillelmienne. Le désir de voir Dieu peut sembler paradoxal puisqu'il a été enseigné aux Israélites que : " L'homme ne saurait voir Dieu et vivre " (Gn 32, 31 ; Ex 3, 6 ; 33, 20 ; Jg 6, 22-23 ; 13, 22 ; 1 R 19, 13 ; Is 6, 4). Dieu n'est-il pas " un Dieu qui se tient caché " s'exclamait le prophète Esaïe ? (Es 45, 15). Cependant maintes fois les Psaumes ont traduit l'aspiration profonde qui habite Guillaume : voir la face du Seigneur (Ps 23, 6 ; 26, 8-9 ; 27, 8 , 105, 4. . . ). Jacob n'a-t-il pas été animé de cette espérance en appelant " Penuel " l'endroit où il lutta avec l'ange, car il dit, " j'ai vu Dieu face à face et j'ai eu la vie sauve " ? (Gn 32, 31). Face à ces textes contradictoires, il semble que la question demeure, la vision de Dieu est-elle uniquement réservée pour l'au-delà ou peut-on espérer ici-bas un avant goût de la vision à venir ? C'est une question centrale dans la théologie guillelmienne qui nous amènera à suivre Guillaume dans son élan, son dynamisme, son questionnement sur le mystère de la rencontre entre l'humble créature et son Dieu à travers le sens figuré de la vue. La question serait de savoir dans quelle mesure la rencontre avec son Seigneur pourrait être donnée au cours d'une certaine forme de vision. Pour ce faire, il nous faut examiner les différents sens que Guillaume donne dans ses œuvres, à l'objet de son désir : la vision de Dieu, en lien simultanément, avec son aspiration profonde à être aimé et à aimer Dieu. Beaucoup d'auteurs s'intéressant à Guillaume ont recherché quelle était la relation dans sa pensée entre amour et intellection ou encore entre charité et connaissance intellectuelle (cf. Notre étude sur Amor ipse intellectus est, supra, Chapitre III A 4. B'). Nous reprendrons cette interrogation en cherchant à mieux saisir le lien entre la vision de Dieu et l'amour dont Guillaume situe l'origine à partir de la doctrine trinitaire. Cette question ne peut être envisagée sans chercher à s'intéresser à la théologie de Guillaume sur les grands thèmes qui structurent la vie spirituelle de l'âme en quête d'une vision de Dieu. Cette étude comprendra trois parties. La première nous amène à donner les indications biographiques nécessaires pour suivre Guillaume dans son itinéraire spirituel, particulièrement dans son aspiration profonde à la contemplation. Sa quête mystique du visage de Dieu sera essentiellement étudié à travers son œuvre car les différents écrits de Guillaume sont à la fois une expression de son expérience personnelle et une trace visible de l'évolution de sa pensée sur cette question de la vision de Dieu ici-bas et dans l'au-delà (cf. Notre étude sur " L'homme et son œuvre ", infra, Chapitre I A). A travers ces écrits, il apparaît que Guillaume était un homme instruit et cultivé. Il avait une connaissance approfondie de l'Ecriture et des œuvres patristiques latines et, dans une moindre mesure, grecques. Nous rechercherons l'influence de ces différents écrits sur la pensée de Guillaume dans le domaine de la vision de Dieu en lien avec l'amour du Créateur (cf. Notre étude sur " Les sources de sa spiritualité ", infra, Chapitre I B). La deuxième partie intitulée " Le désir de voir Dieu " envisage la dynamique de ce désir de voir Dieu chez Guillaume (Chapitre II A). Le terme désir le plus souvent exprime le dynamisme de l'âme humaine prise dans sa totalité. Il faut alors connaître les composantes du cœur humain. C'est ce que cherche à faire Guillaume en donnant une étude approfondie des différentes données anthropologiques nécessaires à la contemplation (Chapitre II B). Sa réflexion anthropologique est la base de sa théologie, en particulier dans sa quête du visage divin. Pour avoir une approche plus précise de ce désir de la vision divine, il nous faut regarder comment Guillaume reprend et interprète la classification augustinienne des différents types de vision (Chapitre II C) et quelle est sa propre doctrine des sens spirituels (Chapitre II D). La troisième partie intitulée : " Amour et vision de Dieu " amène tout d'abord à constater que le désir de voir Dieu s'enracine dans l'aspiration profonde à L'aimer toujours davantage (Chapitre III A 1). Il apparaît d'emblée dans l'œuvre de Guillaume que l'étude de la mystique chrétienne ne peut considérer la seule instance intellectuelle, elle doit impérativement y joindre l'instance affective (Chapitre III A 2). On regardera quelle est la relation, dans la théologie de Guillaume, entre la vision tant désirée de Dieu et l'approche du divin par la voie affective (Chapitre III A 3). Cette ascension de l'âme aimante vers la vision de Dieu n'implique-t-elle pas de retrouver la ressemblance originelle avec son Créateur ? (Chapitre III B). Si l'amour a un rôle indéniable dans l'approche du divin, dans une perspective plus générale, on se propose de rechercher le lien entre le développement en soi des trois vertus théologales énoncées par saint Paul (1Co 13, 13) et la quête du visage aimé (Chapitre III C). Il nous faudra aussi regarder comment Guillaume reprend le thème de la purification de l'âme en vue de la vision (Chapitre III D). Notre étude sur les différentes facettes à travers lesquelles Guillaume traite du désir de voir Dieu en lien avec le thème de l'amour, nous conduira à mieux situer sa contribution apportée dans la mystique chrétienne sur la question de la vision du Dieu invisible et son approche personnelle et féconde pour les temps à venir des relations humano-divines.

  • Titre traduit

    ˜The œdesire to see God and love in William of Saint-Thierry


  • Résumé

    The purpose of our study will be to look at the theological and spiritual thought of Guillaume de Saint-Thierry regarding this difficult question relating to the vision of the invisible God in relation with love of God. This will lead us to seek the different constructions of this desire to see God that one finds so often under the pen of Guillaume. We will look at the reasons of this desire to see God, its rootedness in the human heart, its effects on all its anthropological components and how this desire to see God may find an answer in the Guillaume's theology. The desire to see God may seem paradoxical since it has been taught Israelites that: "Man cannot see God and live" (Gen. 32, 31; Ex. 3, 6; 33, 20; Judg. 6, 22-23; 13, 22; 1 Kgs 19, 13; Isa. 6, 4). Is God not "a God who remains hidden" exclaimed himself the prophet Isaiah? (Isa. 45, 15). However, the psalms have many times evoked the deep aspiration which lives in Guillaume: to see the face of Lord (Ps. 23, 6; 26, 8-9; 27, 8, 105, 4. . . ). Has Jacob not been moved by this hope by calling "Peniel" the place where he struggled with the angel, for he said, "I saw God face to face, and yet my life was spared. "? (Gen. 32, 20). Due to these contradictory texts, it seems that the question has not been answered, that is to say, is the vision of God solely kept for the next world or is that possible for us to hope here on earth to have a first taste of the vision to come? It is a central question in the Guillaume's theology which will lead us to follow him in his impulse, his dynamism, his enquiry relating to the mystery of the meeting between the humble creature and its God through the figurative sense of sight. The question would consist of knowing in which degree the meeting with Lord could be given during a certain form of vision. To do so, we must examine the different meanings given by Guillaume in his works regarding the subject of his desire: the vision of God, in connection simultaneously with his deep aspiration to be loved by God and to love God. Many authors interested in Guillaume sought to find the relation in his thought between love and understanding or between charity and intellectual knowledge (cf. Our study about Amor ipse intellectus est, supra, Chapter III A 4. B). We will take up again this interrogation by seeking to understand better the link between the vision of God and the love on which Guillaume places the origin from the Trinitarian ("Trinitaire") doctrine. This question cannot be contemplated without doing one's best to interest oneself in the Guillaume's theology relating to the great topics structuring the spiritual life of the soul in search of a vision of God. This study will be divided in three parts. In the first part we will give the necessary biographical indications in order to follow Guillaume in his spiritual itinerary, in particular in his deep aspiration after the contemplation. His mystic quest of the God's face will be mainly studied through his works, for the different Guillaume's writings are at one and the same time an expression of his personal experience and a visible footstep of the evolution of his thought regarding this question about the vision of God here on earth and in the next world (cf. Our study about "L'homme et son oeuvre", infra, Chapter I A). Through his writings, it appears that Guillaume was an educated and cultured man. He had a deep knowledge of the Holy Scripture and the Latin patristic works and, in a lower degree, the Greek patristic works. We will seek the influence of these different writings on the Guillaume's

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 321-329

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.