Etude de la contamination fongique des environnements intérieurs par la détermination et la mesure de traceurs chimiques spécifiques : application à l'hygiène de l'habitat

par Stéphane Moularat

Thèse de doctorat en Géomatériaux

Sous la direction de Mehmet Ali Oturan.

Soutenue en 2005

à l'Université de Marne-la-Vallée .


  • Résumé

    L’apparition de maladies chez les occupants d’environnements « moisis » a été très largement décrite dans la littérature. Les effets sur la santé des moisissures et métabolites associés sont nombreux : infections, allergies, toxi-infections, irritations. La prévalence et la sévérité des maladies déclarées chez l’enfant et l’adulte semblent corrélées avec une augmentation des surfaces contaminées dans l’habitat. Cependant, la caractérisation de l’exposition des personnes reste méconnue. L’objet du travail de thèse a essentiellement porté sur le développement de méthodes d’analyse de la qualité microbiologique des milieux, la définition et la validation d’indicateurs de surveillance de cette qualité. Ainsi, cette recherche a porté à la fois sur le développement et l'amélioration des techniques de prélèvement mais également sur la mise au point et l'adaptation de méthodes de dosage et de reconnaissance indirecte, basées en particulier sur la recherche des produits du métabolisme (COV spécifiques) ou de constituants cellulaires spécifiques (Ergostérol, mycotoxines). L’étude des COV d’origine fongique a permis de définir une liste de 18 traceurs chimiques pertinents associés à un développement fongique. A partir de l’étude de ces composés, nous avons établi un indice de contamination fongique des locaux. Des prélèvements in situ réalisés dans 12 habitations ont permis la validation de cet indice. Par ailleurs, une méthodologie originale de quantification de l’exposition aux moisissures par l’évaluation de la biomasse et des mycotoxines aéroportées a été proposée. Le taux de transfert matériau-air d’une mycotoxine (la stérigmatocystine) a également été étudié

  • Titre traduit

    Study of fungal contamination of indoor environnements by determination and measurement of specific chemical tracers : application to housing hygiene


  • Résumé

    Disease occurrence in mouldy environments is very widely described in the literature. Health effects of moulds and associated metabolites are numerous: infection, allergy, toxi-infection, irritations. Prevalence and severity of declared diseases in the childs and adults seem correlated with an increase of indoor contaminated surfaces. However, the characterization of occupant exposure remains underestimated. The object of this work is essentially focused on the development of analytical methods to determine microbiological indoor quality, the definition and validation of survey indicators. This research is thus both aimed at the development and improvement of sampling techniques and also on the conception and adaptation of direct and indirect measurements methods of metabolism products ( Specific VOC) or of specific cellular components (Ergosterol, mycotoxins). The study of VOC of fungus origin enabled the definition of relevant chemical tracers associated with fungus development. >From these compounds, we established an index of fungus contamination in the indoor environments. Samplings realized in 12 houses allowed the validation of this index. Besides, an original methodology of quantification of mould exposure was proposed taking into account the evaluation of biomass and airborne mycotoxins. The transfer rate of material-air of a mycotoxin (the sterigmatocystin) was also studied

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (155 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 140-155 (152 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 2005 MOU 0240
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.