Un modèle conventionnaliste de l'autorité dans la relation d'emploi

par Hervé Charmettant

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bernard Baudry.

Soutenue en 2006

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Une révolution scientifique en économie a abouti à l’émergence d’un nouveau corpus, baptisé « l’économie des contrats », qui aborde de façon novatrice la question de l’autorité dans la relation d'emploi. Ce corpus est évalué dans la thèse par rapport à sa capacité à rendre compte de la distinction, d’essence sociologique, entre autorité et pouvoir, distinction essentielle pour appréhender toutes les dimensions de la relation employeur-employé. Il est alors montré que l’analyse conventionnaliste, autre courant novateur en sciences économiques, est plus apte à intégrer une telle distinction. Un modèle conventionnaliste de l’autorité dans la relation d'emploi est développé à la suite de cette discussion initiale sur les hypothèses pertinentes, modèle qui s’établit sur deux niveaux de conventions d’autorité, les conventions régulatives et la convention constitutive. A l’aide de ce modèle conventionnaliste, sont explorés les faits historiques qui ont abouti à l’institutionnalisation de l’autorité dans la relation d'emploi, ce dont témoigne la naissance du contrat de travail caractérisé par l’existence d’un lien de subordination. Les mutations contemporaines des formes d’exercice des pouvoirs dans la rapport salarial sont interprétées comme le signe d’une désinstitutionnalisation du paradigme de l’autorité formé antérieurement. Finalement, c’est le constat d’un glissement de relations hiérarchiques d’autorité à des rapports inégaux de pouvoir au sein de la relation d'emploi en France qui est effectué.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜A œconventionalistic model of authority in employment relationship


  • Résumé

    A scientific revolution in economics has resulted in the emergence of a new theoretical corpus, nicknamed « contract theories », that, in a innovative way, tackles the issue of authority in the employment relationship. This corpus is, in the thesis, evaluated with regard to its capacity for accounting for the distinction, essentially sociological between authority and power, an essential distinction to grasp all the dimensions of the employer-employee relationship. In that case, it’s shown that conventionalistic analysis, i. E conducted within the framework of the « convention school », another innovative trend in economic sciences, is more suited to integrate such distinction. A conventionalistic model of authority in the employer-employee relationship is, further to the initial discussion, developped about the relevant hypotheses. That model becomes established on two levels of « authority conventions », the regulative conventions and the constitutive one. The second one emphasizes the capacity of the « convention school » for analysing institutions. Thank to that conventionalistic model, can be explored the historical facts that have led to the institutionalization of the authority in the employer-employee relationship, which, in France is testified by the employment contract caracterized by subordination. The contemporary changes of the ways of exercising the command in the employment relationship are interpreted as the token of the disinstitutionalization of the authority paradigm planned earlier. In the end, we can notice a shift from hierarchical relationship of authority to unequal power relations, within the employment relationship.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (462 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 435-448

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.