Optimisation spatio-temporelle des pratiques de tourisme

par Vincent Bagard

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Économie des transports

Sous la direction de Yves Crozet.

Soutenue en 2005

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Bien qu'elle représente une part toujours croissante des distances parcourues et un gisement certain de mobilité pour les trente années à venir, la mobilité touristique reste mal comprise dans ses ressorts fondamentaux. Selon quelle(s) logique(s), les pratiques de tourisme s'inscrivent-elles dans le temps et dans l'espace ? Comment expliquer l'intensification des départs vers la proximité et vers les destinations lointaines depuis deux décennies ? Cette thèse propose un modèle de choix touristique spatio-temporel inspiré du modèle de Becker (1965). Ce modèle saisit les relations d'arbitrage entre le temps de transport, la durée du séjour, l'éloignement de la destination et la fréquence des déplacements. Une série de conclusions se dégagent de ce travail : - La rareté ou l'abondance du temps de congé ne se mesurent pas dans l'absolu mais à l'aune de l'univers de choix des destinations accessibles sur une période de temps donnée. - Il existe une norme de confort entre le temps de séjour total passé en dehors du domicile et le temps total passé dans les transports. - Il existe une compensation entre la durée du séjour et la portée marginale du déplacement avec une décroissance de l'effet marginale de la durée du séjour sur la portée du déplacement. - Les composantes spatiales et temporelles du séjour sont clairement marquées par les unités de temps que sont le week-end et la semaine. - A l'échelle annuelle, l'allongement du temps de séjour traduit une multiplication des séjours plutôt qu'un allongement de la durée de chacun.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Spatio-temporal optimization of tourism practices


  • Résumé

    Despite it represents a growing part of distances travelled and a great potential for the future, the tourism mobility is not clearly understood as for its fundamental nature. How tourism practices are optimized in space and time ? How can we explain the intensification of travels toward both proximity and distant destinations since twenty years ? We propose a spatio-temporal model of touristic choices funded on the Becker model (1965). This model aims at understanding the choice between transit time, length of the stay, distance of the destination and travel frequency. We can draw the main conclusions of this work : -Scarcity or abundance of vacation time is rather a function of destinations affordable and propensity to travel (travel is assumed to be a superior good) than the only quantity of time available. - There is a comfort norm between transit time and total time of the tour (we assume time awake without sleep time). This norm turns around 15% of time with a maximum of 30%. - There is a compensation between the length of the tour and the distance of destination with a decreasing impact of the extension of the stay on the distance. - Spatial and temporal components are clearly influenced by time units blocks as weeks and week-ends. - On the annual scale, the extension of vacation time results rather of a multiplication of short travels than longer ones.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 309-316

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.