Eléments d'économie bancaire : activité, théorie et réglementation

par Nacer Bernou

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-François Goux.

Soutenue en 2005

à Lyon 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La thèse participe au renouvellement de la réflexion académique sur la banque. Elle tente de répondre à la problématique suivante : Dans quelle mesure l'évolution factuelle de l'activité bancaire appelle-t-elle, d'une part, une actualisation de la théorie bancaire et, d'autre part, une reconsidération des fondements de la réglementation bancaire ?Le premier chapitre de la thèse revient sur les évolutions factuelles qu'a connues l'activité bancaire au cours des dernières décennies. A travers les exemples de la France et des Etats-Unis, il met en exergue deux grandes tendances. D'un côté, il montre l'atonie de l'intermédiation traditionnelle de bilan axée sur la collecte de dépôts et la distribution de crédits. D'un autre côté, il révèle l'émergence de nouvelles activités bancaires hors intermédiation comme la titrisation de créances, les engagements de financement et de garantie et les opérations sur produits financiers dérivés. La dissection de l'évolution du Produit Net Bancaire (PNB) permet de confirmer ces deux tendances, à travers un " effet de ciseau " sous-tendu par le recul de la part des " revenus d'intérêts " et la progression de celle des " commissions et revenus divers ". Le second chapitre de la thèse confronte l'évolution effective de l'activité bancaire aux enseignements de la théorie bancaire. Ce chapitre met en relief, d'une part, les limites de la littérature bancaire moderne qui reste exagérément attachée à l'intermédiation bancaire traditionnelle. D'autre part, il identifie de nouvelles pistes de recherche qui s'annoncent prometteuses pour une actualisation de la théorie bancaire. Ce faisant, il reconsidère trois questions qui sont au cœur de cette théorie, en l'occurrence, les raisons d'être de la banque, la fonction d'intermédiation bancaire et la nature de la production bancaire. Enfin, le troisième chapitre de la thèse traite du bien-fondé de la réglementation bancaire. Il s'interroge sur les fondements du particularisme réglementaire qui régit les banques et examine si ce dernier a toujours lieu d'être au vu des transformations factuelles. Ce chapitre établit que si l'évolution effective de l'activité bancaire nécessite la reconsidération de certains dispositifs réglementaires (réforme Bâle II, par exemple), elle ne remet pas en cause les fondements de la réglementation bancaire, contrairement à ce qu'affirment les partisans de la liberté bancaire (Free Banking). Toutefois, cela ne doit en aucun cas détourner le réglementeur de la prise en compte des impératifs de gestion du banquier.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 431 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 398-422

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TMF 86
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : GM1121-2005-1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.