L'enfant en Grèce ancienne : entre désir et rejet

par Roxane Marie Bocquelet Galliez

Thèse de doctorat en Histoire civilisations : mondes anciens

Sous la direction de Marie-Thérèse Le Dinahet.

Le président du jury était Geneviève Hoffmann.

Le jury était composé de Marie-Thérèse Le Dinahet, Marie Drew-Bear, Jean-Marc Moret, Michel Debidour.


  • Résumé

    Les recherches sur l’infanticide et l’exposition en Grèce ancienne se sont accélérées ces dernières années, et si ce thème a été l’objet de plusieurs articles, (pas de travail global sur le sujet depuis 1966, mémoire du professeur Germain Louis R. F. , L’exposition des nouveau-nés et l’infanticide en Grèce ancienne. Histoire des droits privés de l’Antiquité) les avis divergent encore sur l’importance du phénomène et les répercussions tant au niveau familial que sur le sort du nouveau-né abandonné. Parallèlement, les recherches sur la famille, et surtout sur la femme et l’enfant, ainsi que la démographie historique, ont apporté de nouveaux éléments, qui permettent de repenser le sujet de la maternité et de son rejet éventuel. Ce présent travail s’est donné pour ambition de confronter diverses informations (mythes, comédie, textes de lois, iconographie, démographie, médecine, comparaisons ethnologiques) où apparaît le nouveau-né, pour comprendre pourquoi les Grecs, et donc aussi les Grecques, ont abandonné ou tué de jeunes enfants malgré une forte mortalité infantile et maternelle et un désir de postérité, avant d’aborder les techniques utilisées, le sort probable de ces rejetés et la manière dont les parents, et la cité, vivaient cela.

  • Titre traduit

    The infant in ancient Greece : between longing and rejection


  • Résumé

    Researches into infanticide and infant abandoning in Ancient Greece have made good progress these last years. And although this topic was dealt wicth in several article, no comprehensive work has been done on the matter since 1966 when professor Germain Louis. R. F. Published his thesis : The abandoning of newborn children and infanticide in Ancient Antiquity. History of the private laws in Antiquity. Opinions still diverge about the importance of the phenomenon and its consequences both on the family and the abandonned newborn child’s fate. At the same time, studies about the family unit and especially women and children as well as historical demograph have brought new elements that allow us to rethink the question of the motherhood and its possible rejection. In the present work my prupose was to compare several sources of information : myths, comedy, laws, iconography, demography, medicine, ethnological comparisons where the newborn child is mentionned. In this way, I tried to understand why greek men and therefore greek women abandonned or killed infants in spite of high infant and mother mortalities and a desire for descendants. Then, I studied the methods they used, the probable fate of these rejected infants and how the parents and the city lived all this.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 f.)
  • Notes : Thèse confidentielle
  • Annexes : Bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.