Le genre grammatical : représentations et traitements cognitifs

par Florelle Chevaux

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Harriet Jisa.

Soutenue en 2005

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Quelle que soit la langue, le genre grammatical représente une façon classique de catégoriser les mots contenus dans notre lexique mental. Mais parallèlement à cette constatation, certains points sont sujets à variation en fonction du système langagier étudié, tels que la modularité du nombre de classes, les critères d'assignation ou les règles d'accords régissant la structuration grammaticale des phrases. Le genre grammatical est donc une particularité linguistique omniprésente et complexe, mais dont les mécanismes cognitifs d'accès et de traitement restent peu connus, car peu étudiés. Nous avons donc exploré, au cours de ce travail de thèse, le rôle de l'information de genre lors des processus de production et de reconnaissance des mots. Plus précisément, nous nous sommes focalisés sur la dimension temporelle de son intégration dans les deux modalités. Pour cela nous avons exploré le degré d'implication du genre et à quel niveau temporel il était extrait lors du mécanisme de sélection des déterminants : (1) quand est-ce que sont récupérées les informations phonologiques et de genre lors de la sélection des articles en français en production et en compréhension ; (2) lors de la reconnaissance visuelle des mots, à quel instant du processus d'accès au lexique interviennent les informations de genre grammatical. Les réponses obtenues via les différents protocoles menés (décision lexicale, décision de genre, catégorisation phonologique, etc. ) nous ont conduits à reconsidérer certaines hypothèses de fonctionnement en production, ainsi que d'offrir un premier modèle exhaustif des divers processus impliqués lors de la récupération du genre en compréhension.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Grammatical gender : representations and cognitive processes


  • Résumé

    Whatever the language considered, gender is a traditional way to categorize words contained in our mental lexicon. But in parallel to this observation, some points are prone to variation according to the linguistic system explored, such as the number of subclasses, the common features for distinguishing the different noun classes and the agreement rules. The grammatical gender feature offers interesting opportunities to investigate the contribution of gender information to lexical access either in word production and recognition. If many studies were interested in the last decades to the temporal integration to phonological and gender cues during language production, very little empirical evidence for the time course of the events was provided in the field of word recognition. The question addresses in the present study concerns the time course of the various processes involved in the treatment of gender, and more precisely, the aim was to determine whether the sequential timing of gender and wordform encoding found in production tasks was reversed or not in comprehension tasks. To answer these questions a series of off-line and on-line experiments will be done on native speakers of French. The planned experiments include further lexical decision tasks and gender decision tasks, and some production tasks. ERP experiments to investigate the above issues will be done as well. These tasks have allowed us to test some models in both modalities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 239-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.