Changements sémantiques et cognition : différentes méthodes pour différentes échelles temporelles

par Jean-Philippe Magué

Thèse de doctorat en Sciences cognitives. Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Marie Hombert.

Soutenue en 2005

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'avènement de la linguistique cognitive au début des années 1980 a représenté un tournant dans l'étude des changements sémantiques, en apportant un cadre théorique permettant une approche explicative supplantant les approches descriptives antérieures. Néanmoins, en dépit des avancées théoriques, les procédés méthodologiques sous-tendant les études sur les changements sémantiques sont restés inchangés : analyse des manifestations synchroniques, c'est-à-dire de la polysémie à l'intérieur d'une langue ou des groupes de cognats à l'intérieur d'une famille linguistique, et, le cas échéant, recherche dans des corpus des développements sémantiques. L'objectif de cette thèse est de montrer que d'autres voies méthodologiques sont possibles. Nous en proposons trois, chacune s'appliquant à des profondeurs historiques différentes. La première marie les concepts de la sociolinguistique variationniste à des méthodologies issues de l'anthropologie quantitative afin d'observer un changement sémantique en cours de réalisation. La seconde est un modèle multi-agents dans la lignée de la linguistique évolutionnaire qui nous de permet d'étudier des changements sémantiques se déroulant sur plusieurs générations de locuteurs. Enfin, La troisième s'appuie sur des réseaux lexicaux construits à partir de corpus de chinois couvrant une période de 3000 ans pour quantifier les relations entre fréquence, polysémie et évolution sémantique.

  • Titre traduit

    Semantic change and cognition : different methods for different time scales


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The advent of cognitive linguistics in the beginning of the 80's has renewed researches on semantic change, by providing a theoretical framework that allows a explicative approach, which supplanted past descriptive ones. Nonetheless, despite theoretical advances, methodological processes underlying studies on semantic changes have remained the same: the analysis of synchronic manifestations, i. E. Polysemy within a single language or sets of cognates in language families, and, when appropriate, the search for semantic developments in corpora. The goal of this thesis is to show that other methodological ways are possible. We propose three, which apply to different time scales: the first combines concepts from variationist sociolinguistics with methods from quantitative anthropology in order to observe on going changes. The second is a multi-agents model in line with evolutionary linguistics that allows us to study semantic changes across several generations of speakers. Finely, the last relies on semantic networks build out from Chinese corpora covering a period of 3000 years to quantify relations between frequency, polysemy and semantic evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XVIII-319-20 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 287-307

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.