L'identité libanaise entre l'appartenance confessionnelle et le partage culturel

par Sahar Hijazi

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Mohamed Lahlou.

Soutenue en 2005

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'histoire du Liban est celle d'une société composée d'une mosaïque confessionnelle dirigée par un pouvoir politique qui se partage entre les principales communautés confessionnelles en présence. Dans le passé, le Liban a été un théâtre des conflits interconfessionnels et identitaires sanguins. Pourtant, ce pays méditerranéen présente depuis (1990) la particularité d'une expérience interculturelle ralliant dix-sept confessions dont leur coexistence a toujours été d'une flagrante instabilité. Ainsi, un nouveau cadre de vie quotidien s'établit caractérisé par l'atténuation du rôle de l'appartenance confessionnelle, et la consolidation du ‘'contact des cultures''. La construction identitaire chez les jeunes se distingue, actuellement, par le détachement de sa dimension confessionnelle et le désir de vivre une expérience du partage culturel inter et intra- confessionnel. D'où la problématique identitaire au Liban commence à être ‘'un fait interculturel'', et le ‘'contact des cultures'' serait possible de se développer malgré la diversité refermant certaines différences culturelles et donnant à chaque confession sa particularité ‘'identitaire''. C'est un nouveau type d'interaction qui s'installe permettant une meilleure compréhension de l'autrui et débouche, dialectiquement, à une meilleure compréhension de soi-même. Voilà pourquoi l'altérité devient une partie inhérente à la construction identitaire de l'individu : elle est une référence identitaire. Cette dernière s'impose vivement au temps de la mondialisation dont la question de la différence culturelle devient un enjeu identitaire inévitable.

  • Titre traduit

    The Lebanese identity between the confessional belonging and the cultural sharing


  • Résumé

    The history of Lebanon is about a society composed of a confessionnal mosaic, directed by political power which is divided among the principal confessionnal involved communities. In the past, Lebanon was a theatre of interconfessionnal and blood identity conflicts. However, this mediterranneen country has given since (1990) the particularity of an intercultural experience with seventeen confessions witch their coexistance is still an obvious instability. Thus, a daily new tally of life is caracterised by the attenuation of the role of the confessionnal belonging and the consolidation of the “culture contact”. For the younger, the identity construction is distinguished by the detachment of the confessionnal dimension and the hope to live an experience of cultural fact inter and intra confessionnal. From where the identity problems in Lebanon is begining an “intercultural fact” and the “cultural contact” will be possible to develop in spite of the diversity closing again some cultural differences and giving to each confession a particular identity. It's a new type of interaction settled, allowing a best comprehension of each other and emerge dialectely a best comprehension of oneself. That's why the otherness becomes an inherent part of the individual identity construction: it's an identity reference. This identity reference imposes herself in the time of mondialisation of which the question of the culture difference become an unavoidable identity stake.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (726 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 648-668. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.