Les monooxygènases à Flavine chez le rat : identification et caractérisation d'un polymorphisme du gène FMO2 : étude de la distribution tissulaire et des propriétés catalytiques de la FMO5

par Marine Hugonnard

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Etienne Benoît.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les monooxygénases à flavine (FMOs) catalysent l'oxydation de nombreux xénobiotiques. Cinq isoformes sont exprimées, principalement dans les émonctoires de tous les mammifères. La FMO2 est la principale isoforme pulmonaire. La plupart des hommes sont porteurs d'une mutation nulle du gène FMO2, absente chez les autres mammifères. Ce travail démontre l'existence d'un polymorphisme du gène FMO2 chez le rat sauvage Rattus norvegicus. Il est proposé comme modèle d'étude des conséquences métaboliques du polymorphisme génétique décrit chez l'homme. La FMO5 ne semble pas impliquée dans le métabolisme des xénobiotiques. Ce travail constitue la première description de sa distribution tissulaire chez le rat. La FMO5 est présente dans le foie, le duodénum et les lymphocytes du rat. Les études catalytiques à partir de la FMO5 recombinante du rat confirment une spécificité de substrat restreinte et démontrent l'existence d'une activité ferriréductase. La FMO5 pourrait jouer un rôle dans le métabolisme du fer


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 248 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/176bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.