Les recherches d'Edmond Becquerel sur la nature de la lumière entre 1839 et 1843 : histoire d'une interaction réussie entre science et photographie

par Jérôme Fatet

Thèse de doctorat en Philosophie et histoire des sciences

Sous la direction de Jérôme Viard.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Si l'invention de la photographie relève tout d'abord du domaine de la technique, la communauté scientifique s'y intéresse très rapidement. Tout d'abord utilisés dans leur fonction initiale, l'obtention d'image, ses procédés se sont peu à peu adaptés aux besoins de la recherche. Le physicien Edmond Becquerel (1820-1891) est seulement âgé de 18 ans en 1839, quand les principes de la photographie sont publiés en France. Il s'y intéresse immédiatement. Comme photographe il réalise des vues de Paris, en tant que physicien il utilise les procédés chimiques de cette nouvelle technologie pour ses recherches. Dans cette thèse, nous analysons ce transfert de compétences de la communauté des techniciens vers la communauté scientifique, en étudiant la construction par Edmond Becquerel d'un instrument, qu'il nomme actinomètre électrochimique, utilisant les procédés chimiques de la photographie, mais sans obtention d'image, pour l'analyse du spectre solaire. Avec cet instrument, Edmond Becquerel obtient des résultats qu'il considère comme la preuve que les rayons " au-delà du violet " sont de la lumière. Notre exploration de la naissance de cet instrument est basée, tout d'abord, sur l'analyse des descriptions, dans plusieurs communications à l'Académie des sciences, de trois appareils successifs, construits par Edmond Becquerel, qui le conduisent à l'invention de l'actinomètre électrochimique. Nous utilisons de plus les informations que nous avons pu collecter lors des réplications que nous avons réalisées de ces instruments, et des expériences qu'Edmond Becquerel mène avec ceux-ci. Nous étudions comment un instrument à été inventé, construit et transformé par Edmond Becquerel entre 1839 et 1843. Nous analysons aussi quels paramètres ont influencés cette évolution. Nous étudions particulièrement l'influence d'une controverse engendrée par ces inventions, entre Edmond Becquerel et Jean Baptiste Biot. Cette controverse semble essentiellement basée sur des désaccords expérimentaux, mais Biot est connu pour sa défense indéfectible de la théorie corpusculaire de la lumière. Ceci nous conduit à étudier si des considérations théoriques concernant la nature de la lumière influencent les recherches de Becquerel


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 69 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/195bis
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 131 031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.