Impact de la diversité génétique dans la détermination de la valeur sélective individuelle au sein de populations de mammifères sauvages

par Anne Da Silva

Thèse de doctorat en Écologie évolutive

Sous la direction de Dominique Allainé et de Gordon Luikart.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Ce travail a abordé la question de l'influence du génome dans la détermination de composantes de la valeur sélective individuelle. Pour ce, trois populations de mammifères (marmotte Marmota marmota, chevreuil Capreolus capreolus, et mouflon du Canada Ovis canadensis) ont été considérées en conditions naturelles. Il s'est agi d'étudier l'existence d'une corrélation entre hétérozygotie et survie juvénile (pour la marmotte et le chevreuil) et succès reproducteur annuel des mâles (pour le mouflon). La diversité génétique a été estimée à partir de microsatellites " aléatoirement " répartis dans le génome mais aussi avec des microsatellites situés dans des gènes potentiellement sélectionnés (chez le chevreuil et le mouflon). Les résultats laissent apparaître une relation positive entre la diversité génétique et la survie juvénile chez la marmotte et le chevreuil, alors que chez le mouflon le déterminisme génétique du succès reproducteur n'a pas pu clairement être mis en évidence. Les travaux réalisés suggèrent un poids non négligeable du génome dans la détermination de la valeur sélective

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (156 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 416 réf. bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/132bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.