Relations évolutives entre les bactéries et les archées hyperthermophiles

par Alexandra Calteau

Thèse de doctorat en Bio-informatique

Sous la direction de Guy Perrière et de Manolo Gouy.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour but de clarifier les relations évolutives qui lient les bactéries hyperthermophiles et les archées. Plus particulièrement, l'essentiel de mon travail a consisté à rechercher, au moyen de méthodes de phylogénie moléculaire, quels sont les gènes qui ont pu être échangés par transfert horizontal entre les bactéries et les archées hyperthermophiles. J'ai ainsi pu démonter que les bactéries hyperthermophiles avaient subi des transferts massifs de gènes d'archées dans leur génome. En effet, une des grandes questions qui se posent, lorsque l'on étudie l'histoire de la vie est celle de l'apparition du caractère hyperthermophile que l'on rencontre chez certains procaryotes, situés à la base de l'arbre du vivant. L'ancêtre commun à tous les êtres vivants était-il donc hyperthermophile ou bien ce caractère est-il une adaptation secondaire chez les bactéries ? Si les transferts horizontaux que nous avons identifiés se révélaient impliqués dans le caractère hyperthermophile, alors on pourrait supposer que ce caractère proviendrait plutôt d'une adaptation secondaire aux hautes températures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (162 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 318 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/188bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.