L'athlétisme féminin en France : (1912-fin des années 1970) : des athlètes en quête d'identité

par Nathalie Rosol

Thèse de doctorat en Sciences et techniques en activités physiques et sportives

Sous la direction de Thierry Terret et de Jean Saint-Martin.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'histoire de l'athlétisme féminin, entre 1912 et la fin des années 1970, est indissociablement liée aux enjeux relatifs à la pratique des hommes, mais elle s'écrit aussi avec ses singularités. L'approche méthodologique basée sur le concept de genre permet d'affirmer l'existence d'un athlétisme féminin, au sens " spécifique aux femmes ". Les spécificités sont alors mises en évidence à travers l'analyse des questions de légitimité sportive, de parité, de légitimité sociale des athlètes et de leur affirmation identitaire. L'évolution de la pratique féminine n'est envisagée qu'au prix du maintien de critères conformes à l'ordre du genre et de manière à légitimer les conceptions des acteurs : médecins, dirigeant(e)s, entraîneur(e)s, en fonction des différents contextes. La question de la construction " du " féminin en milieu athlétique est alors posée et l'influence du genre est visible lorsque les athlètes femmes sont confrontées aux modèles identitaires dominants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (701 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 382 réf. bibliogr. (dans le tome 3), Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/191bis/1/3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.