Études immunothérapeutiques et caractérisation de la structure et de la fonction de la glycoprotéine d'attachement d'un paramyxovirus émergent : le virus NIPAH

par Vanessa Guillaume

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Robin Buckland.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Depuis 1999, le virus Nipah un paramyxovirinae est l'agent étiologique d'épidémies humaines d'encéphalite mortelle en Asie. La vaste répartition géographique de son réservoir naturel, la chauve-souris Ptéropus, laisse présager de nouvelles épidémies. Nous avons identifié deux antigènes du virus Nipah, les glycoprotéines G et F, inducteurs d'une réponse immunitaire protectrice, puis montré qu'un traitement curatif, à l'aide d'anticorps monoclonaux neutralisants spécifiques de G ou de F, induit une protection stérilisante contre l'infection mortelle par ce virus. Nous avons, par ailleurs, identifié plusieurs acides aminés de G, localisés à la surface de la tête globulaire de la protéine virale, susceptibles de participer à son interaction avec les(s) récepteur(s) cellulaire(s). Ces études initient le développement d'un traitement curatif et préventif contre l'infection par le virus Nipah et l'étude moléculaire de l'interaction du virus avec son ou ses récepteur(s) cellulaire(s)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (146 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 578 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/224bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.