Dissection du mécanisme d'apoptose plasmocytaire

par Nadège Pelletier

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de Thierry Defrance.

Soutenue en 2005

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les plasmocytes (PC), cellules effectrices de l'immunité humorale, souvent considérés à courte durée de vie, peuvent persister à long terme dans la moelle osseuse (MO). Le rôle de ces PC de MO : maintenir le taux d'anticorps protecteurs circulants après résolution de l'infection. Notre hypothèse était que leur longévité résulte d'une répression de leur apoptose par le stroma de MO. Notre projet avait donc pour but de disséquer le mécanisme de la mort plasmocytaire. Nous avons montré que l'apoptose spontanée des PC est initiée par un stress du réticulum endoplasmique (RE) : 1) Bax, membre pro-apoptotique de la famille de bcl-2, est activé au niveau du RE et non de la mitochondrie. 2) Les caspases 8 et 9, signatures moléculaires respectives des voies d'apoptose extrinsèque et intrinsèque mitochondriale, ne sont pas des éléments moteurs. 3) La caspase-4, associée au RE, est activée précocement, avant la libération des facteurs apoptogènes mitochondriaux (cytochrome c, AIF) dans le cytosol


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (143 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 464 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2005/98bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.