Entre décadence et modernité, écriture et vision du monde protéiformes de Henri de Régnier de 1885 à 1905

par Marie-Claire Bouzid

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jacques Migozzi.

Soutenue en 2005

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    En première partie, nous avons essayé de relier Henri de Régnier à un mouvement, une tendance, à travers quelques passages de son oeuvre, après avoir posé la question : "qui est-il ?, Est-il décadent ?, parnassien ?, symboliste ?, romantique ?, naturatilste ?" L'analyse qui a suivi a montré un écrivain à multiples facettes et quasiment inclassable. Nous avons ensuite, dans la deuxième partie intitulée : "L'imaginaire régnierien", elle-même divisée trois pôles : décadent, sensualisteet symboliste, présenté des traits indéniablement décadents ou symbolistes, sous une écriture polymorphe et qui pouvait révéler des caractéristiques du Parnasse, du romantisme, du naturalisme - ou en tout cas du réalisme - dans un univers propre à l'écrivain, où la sensualité joue un rôle prépondérant. Enfin, dans la troisième partie qui a pour titre : "une pensée hybride, mixte", nous avons fait remarquer, dans les influences, que les nombreux courants qui avaient traversé la vie de Henri de Régnier, et qui l'avaient enrichi, avaient laissé intacte la personnalité d'un homme attaché à des valeurs universelles qu'il avait faites siennes et exprimées dans "sa" vision du monde et "son" idéalisme


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 301-[2] fol.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?