Réactivation de l'herpèsvirus humain de type 6 (HHV-6) : outils de détection et mécanismes moléculaires

par Karine Pradeau

Thèse de doctorat en Biologie - Sciences - Santé

Sous la direction de Sylvie Ranger-Rogez.

Soutenue en 2005

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'herpèsvirus humain de type 6 (HHV-6) est un virus très répandu qui reste dans l'organisme sous une forme latente après la primo-infection. Cette latence virale est entrecoupée d'épisodes de réactivation, s'accompagnant d'une production de nombreuses particules infectieuses. La réactivation semble anodine chez le sujet sain, mais peut être très grave dans différents contextes d'immunodépression, notamment après transplantation, A l'heure actuelle, les mécanismes permettant le maintien de la latence ou à l'inverse ceux entraînant la réactivation sont inconnus. L'objectif de ce travail de thèse était double. Dans un premier temps, des outils moléculaires permettant la détection de la multiplication d'HHV-6 ont été développés. Pour cela une technique de quantification par PCR en temps réel a été mise au point. De même la détection des ARNm du virus associés à sa réplication par une RT-PCR a été réalisée. Afin de tester ces outils de détection dans un contexte de réactivation, elles ont été appliquées à des prélèvements sanguins de patients transplantés. Les deux méthodes se sont alors révélées efficace pour mettre en évidence la réactivation d'HHV-6. Puis dans un deuxième temps, l'effet de l'expression du facteur de transcription NF-κB sur la transcription des gènes très précoces du virus a été recherché. Pour cela, un super-répresseur de NF-κB (IκBαMut) a été transfecté dans des cellules favorables à la croissance virale. En inhibant la voie canique de signalisation de NF-κB, une diminution de la réplication du virus, mise en évidence par une baisse de la transcription des ARNm viraux à l'aide d'une technique de RT-PCR quantitative et par une réduction du nombre de cellules en immunofluorescence, a été observée. Un rôle important du facteur de transcription NF-κB dans la multiplication du virus HHV-6 a ainsi été démontré

  • Titre traduit

    Human herpesvirus 6 (HHV -6) reactivation : detection methods and molecular mechanisms


  • Résumé

    Human herpesvirus 6 (HHV-6) is a widespread virus that remains for life in a latent state after primary infection. But HHV-6 may reactivate, producing many infectious particles. This reactivation seems harmless in healthy subject, but can be very serious in various contexts of immunosuppression, such as organ transplant recipients. Actually, the mechanisms allowing the maintenance of latency or contrary those involving the reactivation are unknown. The objective of this work was double. In the fist time, molecular methods to detect HHV-6 multiplication were developed: a real time quantitative PCR method and a RT-PCR assay allowing the detection of viral mRNAs associated with HHV-6 replication were carried out. In order to test these detection techniques in a context of reactivation, they were applied to blood samples from transplanted patients. The two methods were proved to be effective to highlight the reactivation of HHV-6. Then in the second time, the effect of NF-κB transcription factor on immediate early genes transcription of HHV-6 was investigated. For this purpose, a NF-κB super-repressor (IκBαMut) was transfected in cells permissive to HHV-6 growth. By inhibiting the canonical pathway of NF-κB induction, a reduction in the replication of the virus, demonstrated by a decrease in viral mRNA transcription using a quantitative RT-PCR method and by a reduction in the number of infected cells using an immunofluorescence assay, was observed. Thus an important role for NF-κB transcription factor in the multiplication of virus HHV-6 was shown

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-197

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005LIMO0027
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.