Etude des superoxydes dismutases à fer (FeSOD1) des Apicomplexa Plasmodium falciparum et Toxoplasma gondii

par Hélène Yéra

Thèse de doctorat en Biologie. Santé

Sous la direction de Daniel Dive.

Soutenue en 2004

à Lille 2 .


  • Résumé

    Au cours de leur développement chez l’homme, Plasmodium et Toxoplasma subissent un choc oxydant qui peut entraîner un effet létal. Pour se défendre, ils possèdent un système antioxydant, constitué essentiellement d’enzymes telle que la superoxyde dismutase (SOD). Contrairement aux autres eucaryotes qui possèdent deux SOD, une SOD à manganèse mitochondriale et une SOD à cuivre-zinc cytoplasmique, de nombreux protistes possèdent une ou plusieurs SOD à fer (FeSOD). Cette spécificité permet de considérer les FeSOD des protistes comme une cible thérapeutique potentielle. Il apparaît donc important de caractériser ces enzymes, d’étudier leur fonction, leur régulation et leur polymorphisme. Nous avons étudié les FeSOD1 cytoplasmiques de Plasmodium falciparum et de Toxoplasma gondii. L’étude de la régulation du gène PfsodB1 de P. Falciparum a été abordée par l’analyse de séquences régulatrices potentielles du type fur box, du rôle des régions flanquantes 5’ et 3’ dans la transcription du gène et de l’influence de facteurs externes ; L’étude de la fonction de l’enzyme par inactivation du gène ou production d’un antimessager n’a pas abouti à l’isolement de mutants viables nuls ou exprimant l’antimessager. Le polymorphisme du gène TgsodB1 de T. Gondii a été étudié à partir d’isolats de diverses origines. Deux génotypes différents sont observés et permettent de distinguer deux groupes de parasites, l’un correspondant aux isolats virulents chez la souris et l’autre aux isolats majoritairement non virulents chez la souris. Une variation du gène est observée en fonction des génotypes et des conditions de culture des parasites. L’enzyme est conservée, aucune mutation critique pour son activité ou sa stabilité n’est mise en évidence.


  • Résumé

    During their development at the man, Plasmodium and Toxoplasma undergo an oxidative stress which can involve a lethal effect. To defed themself, they have an antioxydant system, primarily made up of enzymes such as te superoxyde dismutase (SOD). Contrary to the others eucaryotes which have two SOD, a mitochondrial SOD with manganese and a cytosolic SOD with copper-zinc, many protists have one or more SOD with iron (FeSOD). This specificity makes it possible to regard FeSOD of the pathogenic protists as a potential therapeutic target. It thus appears important to characterize these enzymes, to study their function, their regulation and their polymorphism. We studied the cytosolic FeSOD1 of Plasmodium falciparum and Toxoplasma gondii. The study of the regulation of the gene PfsodB1 of P. Falciparum was approached by the analysis of potential regulating sequences of the type fur box, of the role of the flanking regions 5’ and 3’ in the transcription of gene and the influence of external factors. The study of the function of the enzyme by inactivation of the gene or production of an antisens ARNm did not lead to the obtention of null viable mutants or expressing the antisens. The polymorphism of the TgsodB1 de T. Gondii was studied from isolates of various origins. Two different genotypes were observed and make it possible to distinguish two groups from parasites, one corresponding to the virulent isolates in the mouse and the other with the nonvirulent isolates mainly in the mouse. A variation of the gene was observed according to the genotypes and the conditions of culture of the parasites. The enzyme was conserved, no critical change for its activity or its stability is not highlighted.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (180 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 153-176

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2004-46-C
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7644
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.