Implication des lipoprotéines oxydées et de la paraoxonase dans le syndrome des antiphospholipides et les vascularites

par Marc Lambert

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Patrick Duriez.

Soutenue en 2005

à Lille 2 .


  • Résumé

    Le syndrome des antiphospholipides (SAPL) associe thromboses artérielles et/ou veineuses, des pertes foetales récidivantes, et un anticoagulant lupique ou des anticorps anticardiolipines (ACL). Les patients porteurs d'ACL présentent des autoanticorps anti-LDL oxydées. Les ACL dirigés contre les épitopes des phospholipides oxydés reconnaissent aussi les épitopes des LDL oxydées. Or les LDL oxydées sont impliquées dans la genèse de la plaque d'athérome via leur dépôt sous endothélial et sont reconnus marqueurs de l'athérosclérose. Ces constats soutiennent l'hypothèse d'une implication des anticorps antiphospholipides (APL) dans le développement de la plaque d'athérome et par conséquent le fait que la maladie athéromateuse est en partie une pathologie inflammatoire médiée par la réaction immunitaire. Il existe dans l'organisme différentes défenses antioxydantes, en particulier la vitamine E et une enzyme associée aux lipoprotéines de haute densité (HDL), la paraoxonase, qui protègent les LDL de l'oxydation et ralentissent le développement de l'athérosclérose. Partant de ces constats, nous avons donc cherché à déterminer s'il existait des anomalies des marqueurs immunologiques de l'oxydation des LDL, ainsi qu'une baisse de la concentration en vitamine E et des anomalies de l'activité paraoxonase au sein d'une population de 71 patients porteurs d'ACL. Sur le plan lipidique, les concentrations plasmatiques de cholestérol total, -HDL, -LDL sont identiques entre patients et témoins. On observe une augmentation des triglycérides (p=0,027) et une diminution de l'apoA1 (p=0,041) chez les patients. Le taux sérique de vitamine E est diminué chez les patients porteurs d'ACL par rapport aux témoins (p = 0,0001) mais pas le taux de vitamine E dans le HDL cholestérol. Il existe une augmentation significative des concentrations plasmatiques des autoanticorps anti-LDL natives (p<0,0001), anti-LDL oxydées (p=0,011), anti-LDL modifiés par le malondialdéhyde (MDA-LDL) (p<0,0001), et des immuns-complexes Ig G-LDL (p=0,02) chez les patients par rapport aux témoins. L'activité paraoxonase basale est diminuée (p = 0,028) chez les patients. La concentration plasmatique de vitamine E est diminuée chez les patients (p = 0,0001) alors qu'elle reste normale dans les LDL et que la sensibilité de ces lipoprotéines à l'oxydation déclenchée ex vivo par le Cu2+ est identique à celle des LDL des témoins. On note donc qu'il existe, au sein d'une population de patients porteurs d'ACL, une augmentation des marqueurs immunologiques de l'oxydation des LDL ainsi qu'une diminution des concentrations plasmatiques de la vitamine E, de l'apoA1 et de l'activité de la paraoxonase. Ces résultats suggèrent que ces molécules, qui sont capables de réduire l'oxydation des LDL et dont l'activité est réduite chez les patients porteurs d'ACL pourraient favoriser le développement des phénomènes thrombotiques survenant au cours du SAPL. Nous avons ensuite tenté de déterminer quels mécanismes pouvaient être à l'origine de ces anomalies chez les patients porteurs d'ACL en séparant les populations de patients porteurs d'un SAPL reconnu selon les critères internationaux et les patients porteurs d'ACL accompagnant des manifestations non évocatrices de SAPL dénommés ACL de signification indéterminée (ACL us). Nous avons montré que l'activité de la paraoxonase basale est diminuée au cours du SAPL par rapport aux patients ACL us (p = 0,04) alors que ces derniers ont une activité paraoxonase basale comparable aux témoins, que les patients SAPL sont porteurs d'anticorps anti HDL oxydées à des titres significativement plus élevés que les patients ACL us et que les témoins (p = 0,019 et p < 0,0001 respectivement) et que les titres d'immuns-complexes anti-HDL sont significativement plus élevés chez les patients SAPL par rapport aux patients ACL us et aux témoins (p =0,004 et p = 0,046 respectivement). L'incubation du sérum de patients SAPL sur cellules endothéliales entraîne une cytotoxicité à la 48ème heure significativement plus importante que pour les patients ACL us et les témoins (p = 0,027 et p = 0,05 respectivement), alors que ces deux derniers ont une cytotoxicité comparable. Il n'y a pas de corrélation entre cette cytotoxicité et l'activité paraoxonase basale des patients étudiés. Nous avons ainsi pu confirmer que l'activité de la paraoxonase basale était diminuée au cours du SAPL tandis qu'elle est normale chez les patients ACL us. Un des mécanismes envisageable expliquant la baisse d'activité paraoxonase est la présence d'anticorps anti-HDL oxydées et d'immuns complexes chez les patients SAPL. La mise en évidence d'une cytotoxicité du sérum des patients SAPL sur la cellule endothéliale sans corrélation avec l'activité paraoxonase est un constat intéressant qui fait envisager deux hypothèses physiopathologiques : d'une part l'action directe des ACL sur la cellule, d'autre part la mise en �uvre d'un mécanisme d'origine indéterminée altérant la cellule endothéliale, exposant les phospholipides à sa surface, entraînant la production d'APL de spécificité anticardiolipine, alors symptomatiques d'un processus sous-jacent et non acteur de ce processus. Dans un deuxième temps, après avoir constaté que les patients, porteurs d'une vascularite systémique, présentent une fréquence élevée d'évènements cardiovasculaires, nous nous sommes attachés à évaluer les paramètres sus-cités dans l'étude sur le SAPL dans une population présentant une vascularite systémique en phase d'activité en la comparant à une population de patients avec vascularite en rémission et une population de sujets sains: Les ACL sont augmentés chez les patients à la phase active de la vascularite. Par ailleurs il existe une augmentation significative des titres d'anticorps anti-LDL oxydées et anti-LDL MDA chez les patients avec vascularite en rémission (p < 0,04) comparés aux patients avec vascularite active et aux sujets sains tandis que les titres sont identiques entre les deux dernières populations. Cette élévation des titres d'autoanticorps s'associe à une diminution de l'activité paraoxonase basale dans les populations avec vascularite active et en rémission par rapport aux témoins sains (p = 0,024). Le syndrome inflammatoire semble en partie responsable de ces anomalies à la phase active des vascularites par le biais de modification du profil lipidique (chute du taux de HDL et de l'apolipoprotéine A I). Il existe une corrélation inverse entre ces marqueurs lipidiques et le taux de CRP. Cependant le syndrome inflammatoire est absent lors des phases de rémission et n'explique donc pas à lui seul l'augmentation des titres d'anticorps anti-LDL oxydées ni la baisse de l'activité paraoxonase chez les patients en rémission. L'hypothèse envisageable est que la vascularite en phase active entraîne un déséquilibre du stress oxydant qui engendre des modifications qui se pérennisent.


  • Résumé

    Antiphospholipid syndrome (APS) is characterized by arterial and/or venous thrombosis, recurrent foetal loss with lupus anticoagulant and/or anticardiolipin antibodies (ACL). Patients with ACL have anti-oxidized LDL antibodies. ACL are directed against oxidized phospholipids. Since oxidized LDL are implicated in atherogenesis, we suggest that antiphospholipid antibodies (APL) should aggravate atherosclerosis and that atherosclerosis might be an inflammatory and immunological disease. Vitamin E and paraoxonase are antioxydant defenses. So we try to determine if oxidation abnormalities (antioxidized LDL antibodies, decrease in anti-oxydant defenses) are recognized in 71 patients with ACL. Total cholesterol, -HDL, - LDL are similar between patients and controls. Triglycerides are higher (p=0. 027) and apoA1 lower (p=0. 041) in patients. Serum vitamin E level is lower in patients than in controls (p = 0. 0001) but not in HDL cholesterol. Anti-native LDL antibodies, anti-oxidized LDL, anti-MDA LDL and Ig G-LDL immune complexes are higher in patients than in controls (p < 0. 011). Basal paraoxonase activity is lower in patients (p = 0. 028). Lipoprotein sensitivity to ex-vivo Cu2+ oxidation is similar in patients and controls. In conclusion there is an increase in immunological markers of LDL oxidation associated to decrease in vitamin E, apo A1 and basal paraoxonase activity. Those abnormalities should be involved in the development of thrombotic manifestations. Moreover we have compared APS patients according to international APS criteria to patients with ACL of undetermined significance (ACL us): we have shown that basal paraoxonase activity was lower in APS patients than in patients with ACL us (p = 0. 04). APS patients have increased levels of anti-oxidized HDL antibodies than ACL us patients and controls (p = 0. 019 and p < 0. 0001 respectively). Anti-oxidized HDL immune complexes levels are higher in APS patients than in ACL us patients or controls (p =0. 004 and p = 0. 046 respectively). Decrease in basal paraoxonase activity should be explain by the presence of anti-oxidized HDL antibodies. Incubation of patients serum with endothelial cells show an increase of cytotoxicity in APS patients but not in ACL us patients or controls (p = 0. 027 and p = 0. 05 respectively). There is no correlation between cytotoxicity and paraoxonase basal activity. Cytotoxicity should be secondary to ACL. Another hypothesis is that alteration of endothelial cell by cytotoxicity should expose oxidized phospholipids and induce ACL production. Therefore ACL might be symptomatic of an underlying process. In a second part, we have investigated patients with vasculitis. Since patients with vasculitis have an increase of cardiovascular events, we have investigated immunological markers of oxidation and anti-oxidant defenses in patients with active vasculitis compared to patients with full remission vasculitis and controls. ACL levels are higher in patients with active vasculitis. Anti-oxidized LDL, anti-MDA LDL antibodies are higher in patients with full remission vasculitis compared to patients with active vasculitis and controls (p < 0. 04). Basal paraoxonase activity is lower in patients wih active and full remission vasculitis compared to controls (p = 0. 024). There is an inverse correlation between CRP and lipidic parameters which should explain paraoxonase activity decrease. But inflammatory syndrome can't explain the presence of anto-oxidized LDL antibodies in patients with full remission vasculitis. The major hypothesis is that inflammatory syndrome during active phase of vasculitis should aggravate oxidative stress, first step of an accelerated atherosclerosis in patients with vasculitis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 218-25 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 144-194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. BU Santé - Learning center.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.379-2005-23-C
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7498
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.