La représentation politique et professionnelle des sapeurs-pompiers de la Troisième République à nos jours

par Ludovic Rohart

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Frédéric Sawicki.

Soutenue en 2005

à Lille 2 .


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'institutionnalisation des sapeurs-pompiers en France entre les débuts de la Troisième République et aujourd'hui. Il revisite les mythes qui entourent les services d'incendie : le sapeur-pompier " soldat du feu " et le sapeur-pompier " volontaire ". L'image du sapeur-pompier " soldat du feu " se construit en effet à la fin du XIXe siècle alors qu'auparavant les pompiers ont pour principale fonction le maintien de l'ordre. Cette métamorphose est le résultat d'un long processus au cours duquel un ensemble d'acteurs, liés par l'intérêt convergent de désarmer le pompier et lui retirer certains de ses attributs militaires, vont oeuvrer dans ce sens. Ce travail est d'abord le fruit de la fédération nationale des sapeurs-pompiers, composée de notables acquis aux idéaux républicains et satisfaits de voir leurs entreprises protégées du risque incendie. Cet organisme trouve un allié en la personne de l'Etat. Les pouvoirs publics tentent d'imposer le régime institutionnel et se satisfont du désarmement du pompier, danger potentiel aux mains des édiles municipaux. Il ne manquent pas de tirer profit de cette situation pour, épaulés par la fédération, instituer un statut unique du sapeur-pomier et affirmer sa prééminence dans l'organisation des servcies d'incendie. En raison du rôle social et politique des sapeurs-pompiers à l'échelon local, les parlementaires vont se faire les hérauts des sapeurs-pompiers au sein de l'arène parlementaire. L'intériorisation du nouveau rôle dévolu aux sapeurs-pompiers s'acquerra par la pratique des concours de manoeuvres et de pompes à incendie mis en place par la fédération. Le politique, la presse, les constructeurs de matériels d'incendie y trouvent l'occasion de redéfinir l'image du sapeur-pompier. Sans présenter un visage unique, les différents acteurs de l'assurance incendie vont contribuer à renforcer le phénomène. Le mutualisme autorise par exemple la fédération à gratifier les sapeurs-pompiers en contrepartie du désarmement, ancien ressort de l'engagement. Le statut unique mis en place par l'Etat et la fédération est contesté par les collectivités locales, notamment les plus grandes, pour des motifs politiques et sociaux. Architectes et cadres municipaux vont élaborer un statut professionnel, antagoniste du modèle républicain. Après la seconde Guerre Mondiale, ces deux modèles vont continuer à s'opposer, mais l'augmentation du nombre des interventions, leur diversification, leur technisation, comme les modifications apportées cadre d'organisation territorial des services d'incendie, contribuent au déclin du volontariat. L'image du sapeur-pompier volontaire ne parvient encore à s'imposer qu'au prix d'une retraduction du politique et du travail symbolique effectuée par la fédération

  • Titre traduit

    Political et professionnal representation of firemen Third Republic - today


  • Résumé

    This work deals with the institutionalisation of fire-fighters in France between the beginnings of the Third Republic and the present day. It looks again at the myths which surround fire services :- the so-called " fire soldier " or regular fireman and the " volunteer " fireman. The image of the " fire soldier " came into being at the end of the 19th century in fact whereas until that time main role was the maintaining of public order. This metamorphosis was the result of a long process during which a group of players strived in this direction, linked by a common interest in disarming the fire-fighters and taking away from them some of their military attributes. This work was first of all fruit of the national federation of fire-fighters made up of dignitaries who embraced the republican ideals and were satisfied to see their businesses protected against the fire risk. This body found an ally in the State. The public authorities were trying to impose an institutinal system and were statisfied to see the disarming of the fire-fighters, a potential danger in the hands of the town councillors. They did not fail to take advantage of this situation in order to set up, with the backing of the federation, a single fire-fighter status and assert its pre-eminence aver the organisation of fire services. On account of the social and political role of the fire-fighters at the local level, the members of Parliament took up their cause within the parliamentary arena. The internalisation of the new role assigned to the fire-fighters was awquired through the setting in place of competitions for fire-fighting exercises and fire-engines by the federation. The politicians, the press and the manufacturers of fire-fighting equipment took the opportunity to redefine the image of the fire-fighter. Without presenting a single front, the various players in the fire insurance field helped to stenghten this phenomenon. The mutual insurance system for instance authorised the federation to reward the fire-fighters for giving up their arms – the former incentive to recruitment. The singel status set in place by the State and the federation was challenged by the local authorities, in particular the largest among them, on political and social grounds. Architects and other officers employed by them produced a professional status which was in opposition to the republican model. After the second world war, these two models continued to be in opposition to one another, but the increase in the number of interventions and their diversification and technical nature, such as the changes made to the territorial organisational framework of the fire services, contributed to the decline in the volunteer services. The image of the volunteer fireman only continued to exist thanks to a retranslation of the policy and the symbolic work performed by the federation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (646 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 605 - 639

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50 374-2005-12 bis

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université du droit et de la santé. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 0843.4993107
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1101-2005-22
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.