Aspects physiologiques et évolutifs des enzymes de conversion de l'angiotensine : de la programmation de la pression artérielle des mammifères aux protéases bactériennes

par Guillaume Rivière

Thèse de doctorat en Science de la vie et de la santé

Sous la direction de Didier Vieau et de Sylvie Deloof.

Soutenue en 2005

à Lille 1 .

  • Titre traduit

    Physiological and evolutive aspects of Angiotensin-converting enzymes : from blood pressure programming in mammals to bacterial proteases


  • Résumé

    L'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) est cruciale pour l'homéostasie vasculaire des mammifères, chez qui trois ECA co-existent. L'ECAs et l'ECAt sont codées par le même gène qui subit un épissage alternatif. Ainsi, l'ECAs possède deux sites actifs (N-ter et C-ter) alors que l'ECAt n'en présente qu'un seul correspondant au site C-ter de l'ECAs. L'ECA2 est issue d'un autre gène, récemment cloné. Toutes ces enzymes sont ancrées à la membrane cellulaires mais peuvent être solubilisées. L'ECAs et l'ECA2 sont antagonistes, et participent à la régulation de la pression artérielle. L'ECAt permet la fertilité. Chez le rat, nous montrons que l'ECAs et l'ECA2 sont co-exprimées dans les tissus contrôlant la pression artérielle (PA) et participent à la programmation fœtale de l'hypertension. Néanmoins, leur vaste distribution et leur forte expression dans des tissus sans lien avec la PA, dont le tractus digestif, suggèrent d'autres fonctions de l'enzyme. Des ECA existent chez les Insectes, bien que dépourvus de système sanguin fermé. Elles sont solubles et ne présentent qu'un site actif. Plus loin dans l'évolution, C. Elegans ne possède pas d'ECA active. Chez un organisme encore plus distant, la sangsue, nous avons pourtant cloné une ECA soluble, à un seul site actif. Elle est fonctionnelle et son activité ressemble au domaine N-ter de l'ECAs mammalienne. Ces résultats soulèvent de nombreuses questions évolutives et physiologiques sur l'enzyme. De façon surprenante, nous avons également caractérisé une ECA fonctionnelle chez une bactérie, mais ses fonctions physiologiques restent énigmatiques. Ce travail suggère que l'ECA est une enzyme ancestrale, apparue très tôt dans la phylogenèse. Ses fonctions actuelles résulteraient d'une longue spécialisation évolutive.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (180 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 156-180. Liste des publications

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2005-174
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2005-175
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.