Xénobiotique et détoxication cellulaire : couplage d'un mécanisme de détoxication cellulaire de type MDR/MXR à des courants chlorures osmorégulés

par Matthieu Marin

Thèse de doctorat en Écotoxicologie

Sous la direction de François Leboulenger.

Soutenue en 2005

à Le Havre .

  • Titre traduit

    Xenobiotics and cellular detoxification : coupling between a MSR/MXR cellular detoxification mechanism and osmoregulated chloride currents


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Parmi les acteurs moléculaires de la détoxication, les P-glycoprotéines (P-gp) constituent une première barrière refoulant des composés variés hors de la cellule. Ces protéines ont été initialement identifiées dans des tumeurs néoplasiques (phénotype MDR, Multi Drug Resistance). Ce concept a par la suite été étendu à la notion de phénotype MXR (Multi Xenobiotic Resistance), ensemble de mécanismes de défense des organismes contre les xénobiotiques. Dans les années 90, des travaux ont suggéré l'existence d'un dialogue entre l'activité MXR et la régulation du volume cellulaire. Le but de ce travail est de mettre en évidence les interactions entre les canaux chlorures osmorégulés et les mécanismes de détoxication MDR/MXR. Notre stratégie consiste à comparer les mécanismes MXR er MDR en terme d'activité enzymatique, de régulation, de viabilité/survie cellulaire et de modulation des courants osmorégulés, dans des cellules MCF-7, exprimant ou non la P-gp et des cellules de moule bleue.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (215 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-194

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : STH 785
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.