Contribution à la maîtrise de la Réaction Alcali Silice par ajout de fines de granulats réactifs dans le béton

par Marc Moisson

Thèse de doctorat en Génie civil

Sous la direction de Martin Cyr et de Erick Ringot.

Soutenue en 2005

à Toulouse, INSA .

  • Titre traduit

    Contribution to the control of Alkali Silica Reaction by addition in concrete of reactive aggregate fines


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de montrer que des fines de granulats réactifs peuvent être employées comme remède contre les effets de la réaction alcali silice (RAS). Pour vérifier cette idée plusieurs types d'éprouvettes de mortiers et bétons ont été réalisés à partir de cinq granulats réactifs, une quartzite, un silico-calcaire, une opale, un alluvionnaire et du verre. Les éprouvettes ont été conservées au réacteur à 60°C et 100% HR ou alternativement autoclavées à 127°C. Les éprouvettes de mortiers conservées au réacteur ont permis de vérifier le bien fondé de l'idée ; les mortiers à l'autoclave ont permis d'étudier l'influence du taux et de la finesse des fines. Enfin les résultats ont été confirmés sur éprouvettes de bétons conservées au réacteur, au moins sur le plan qualitatif. Des essais mécaniques sur éprouvettes et des études physico-chimiques sur matériau ont été réalisés dans l'objectif de corréler le gonflement provoqué par la RAS avec des grandeurs micro ou macroscopiques. De plus une simulation numérique, basée sur le paquetage CEMHYD 3D, a été menée dans le but d'expliquer le phénomène de réduction du gonflement de RAS par l'utilisation de fines réactives. Les conclusions sont que :Sauf cas particulier l'ajout de fines de granulats réactifs a permis de diminuer voire de supprimer l'expansion due à la réaction alcali-silice. Sans que l'effet filler ne puisse être invoqué, cet ajout de fines entraîne systématiquement une augmentation de la résistance mécanique. Des observations microscopiques poussées sur des éprouvettes confectionnées avec des fines réactives ne permettent pas de révéler du gel de réaction alcali silice en même temps que le gonflement se voit réduit. Au contraire les éprouvettes dénuées de fines révèlent une contamination assez généralisée des interfaces pâte﷓granulat par le gel gonflant. La diminution de gonflement est imputée à la consommation des alcalins par le C-S-H pouzzolanique provenant de la consommation de la chaux par les fines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VII-203 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 196-203

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005/798/MOI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.