Développement d'une méthodologie d'analyse de la conservation de synténie chez les plantes : du génome d'Arabidopsis à celui du Tournesol

par Cédric Muller

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Sous la direction de Laurent Gentzbittel.

Soutenue en 2005

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Le tournesol (Helianthus annuus L. ) est l'une des principales plantes oléagineuses cultivées. L'étude des gènes sous tendant les principaux caractères agronomiques est difficile en raison de son grand génome pour lequel peu d'informations existent. Par ailleurs, les moyens financiers et techniques sont loin d'être comparable à ceux mis en place pour les céréales ou d'autres végétaux (carte physique, séquençage en masse de génome, d'ARNm, recherche des duplications, des transposons. . . ). Pour étudier l'organisation du génome du tournesol, il a donc été envisagé une approche différente basée sur la conservation de synténie avec la plante modèle Arabidopsis thaliana. Les informations relatives aux gènes de la plante modèle transférées aux séquences EST et ARNm du tournesol permettent d'optimiser l'exploitation de ces séquences. Mon travail de thèse a donc consisté à mettre au point une méthode d'analyse massive du grand nombre de séquences de tournesol puis de tester expérimentalement les résultats de cette analyse afin d'obtenir de nouvelles informations sur l'organisition du génome du tournesol et d'estimer la conservation de synténie avec Arabidopsis. [. . . ]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.130-148

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005INPT012A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.