Étude de composés volatils émis par une station d'épuration des eaux usées au moyen de "nez électroniques"

par Almudena Nake Polo

Thèse de doctorat en Sciences des agroressources

Sous la direction de Antoine Gaset.

Soutenue en 2005

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Les procédés d'épuration des eaux usées sont souvent générateurs de composés malodorants, pouvant être à l'origine de nuisances olfactives chez les populations riveraines. Le suivi en continu de ce type de pollution au moyen de la technologie de nez électronique est apparu comme pouvant être une méthode alternative aux analyses traditionnelles physico-chimiques et olfactométriques. L'objectif de ce travail était donc d'évaluer les performances des nez électroniques dans le contexte des problèmes des odeurs de stations d'épuration des eaux usées. Trois cas d'application ont été étudiées : 1), le suivi de l'efficacité d'un procédé de traitement d'odeurs : 2), l'identification des sources à l'origine des odeurs : 3), la détermination de la concentration de l'odeur des sources. Afin d'interpréter et de valider les données fournies par les nez électroniques, des analyses physico-chimiques et par olfactométrie dynamique ont été réalisées. Ainsi, l'analyse de régression linéaire multiple entre la concentration de l'odeur de différentes sources et les réponses des capteurs de gaz, a permis de déterminer la limite de détection de chaque capteur et de la comparer au seuil de détection humain. De plus, la concentration des composés soufrés réduits de l'air canalisé a pu être estimée au moyen d'un nez électronique. Enfin, les signaux de mesure des capteurs ont été confrontés à divers paramètres relatifs au fonctionnement de l'usine, à la pollution atmosphérique et à la météorologie. L'analyse de ces données a mis en évidence l'influence de la pollution de l'effluent sur l'air canlisé et l'interférence des parmètres météorlogiques sur l'air ambiant. Bien que ce travail ait montré les limites de mesure de nez électroniques pour l'identification des sources in situ, la potentialité de la technologie appliquée au suiuvi en continu de l'efficacité d'un procédé de traitement d'odeurs et à la prédiction de la concentration d'odeur des sources a été démontrée.

  • Titre traduit

    Study of volatile compounds emitted by a wastewater treatment plant using "electronic noses"


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 252-266

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École nationale supérieure d'ingénieurs en arts chimiques et technologiques. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TG 2005 NAK

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05 INPT 006G
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.