La Police en transition : mutations institutionnelles et démocratisation, les cas du Sénégal d'Abdou Diouf et de l'Ouganda [de] Yoweri Museveni

par Jean-Baptiste Pierron

Thèse de doctorat en Études africaines. Sciences politiques

Sous la direction de Daniel Bourmaud.

Soutenue en 2005

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La police est une institution qui a été très peu étudiée par la science politique africaniste. A travers une démarche comparative, cette recherche s'appuie sur le concept d'idéal mixte, mis à jour par Samuel Eisenstadt et Jean-François Médard et qui renvoie à la forme la plus couramment rencontrée pour décrire la place de la police au sein d'un système politique. Pour cela, il est nécessaire de partir de l'Etat colonial et post colonial caractérisé par un fonctionnement néo-patrimonial, c'est-à-dire une personnalisation du pouvoir et un usage privé des fonctions publiques. Pour se perpétuer, l'Etat utilise, de manière plus ou moins forte, la coercition à partir d'une division du travail. Les deux missions principales que sont le renseignement et l'ordre public sont certes confiées à la police, mais chacune d'elle fait l'objet d'un dédoublement au profit de l'armée (ordre public) et des agences présidentielles (le renseignement). La police ne retrouve sa primauté qu'en matière judiciaire, préoccupation secondaire pour l'Etat post-colonial. Ce modèle idéal mixte connait des exceptions : par exemple, la Côte d'Ivoire d'Houphouet Boigny caractérisée par une faible armée nationale, mais compensée par des accords de défense (qui incorporent souvent les conflits internes) avec la France. Cette présentation est essentielle pour comprendre l'objet de notre recherche qui se concentre sur les effets des contradictions néo patrimoniales ou sur la rupture du compromis post-colonial. Les contradictions découlent de la réduction des ressources de l'Etat à partir des années 80 qui enrayent les mécanismes de redistribution et contraint les pouvoirs en place à libéraliser l'espace public.

  • Titre traduit

    Police in transition : democratisation and institutional reforms, the cases of Uganda of Yoweri Museveni and the Senegal of Abdou Diouf


  • Résumé

    The situation of Police forces inside the democratisation process is the topic of this research. We study with different histories, two practical cases of democratisation : the Senegal of Abdou Diouf and the Uganda of Yoweri Museveni. These specific leaderships set up a public rhetoric to legitimate their power. Abdou Diouf uses the "technocratisation" whereas Museveni uses "reconstruction". In our vision, these buzzwords have some effects on police reform. The last is connected with different goals : democratisation, liberalisation of public sphere, economic stagnation and adjustment program.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 425-430

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.298
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.298

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1741-2005-1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.