Description et analyse sociolinguistique du sheng, langue mixte parlée à Nairobi (Kenya)

par Aurélia Ferrari

Thèse de doctorat en Études africaines

Sous la direction de Bernard Caron.

Soutenue en 2005

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Cette thèse consacrée à l'étude du parler sheng part de l'hypothèse qu'il s'agit d'un swahili véhiculaire qui, au contact de nombreuses langues (en autre, anglais et langues locales) et en l'absence d'un nombre important de locuteurs légitimes a permis en l'espace de 40 ans, l'émergence d'une langue urbaine hybride devenue langue première chez des enfants et des jeunes des quartiers pauvres. Il s'agira, par la description et la comparaison avec les autres systèmes linguistiques en contact, de prouver qu'il s'agit d'une langue à part entière possédant une structure propre. Cette structure est en partie mais non totalement fixée du fait de sa jeunesse et de son contact toujours permanent avec les langues qui en sont à son origine. L'analyse sociolinguistique exposera les pratiques, les représentations linguistiques et les vecteurs de la propagation du sheng, dont le rap local qui jouerait un rôle non négligeable. Cette thèse comporte également une analyse des types d'erreurs liées à la pratique du sheng dans les rédactions en swahili d'élèves des quartiers pauvres de Nairobi. Une analyse ici est entamée sur le fait que des situations en partie semblables bien que basées sur des langues totalement différentes peuvent engendrer des phénomènes plus ou moins comparables, d'où l'importance de la recherche sur les langues nouvelles hybrides telles le nouchi d'Abidjan, le francolof de Dakar ou l'hindoubill de Brazzaville.

  • Titre traduit

    Description and sociolinguistic analysis of Sheng, a mixed language spoken in Nairobi (Kenya)


  • Résumé

    This doctoral dissertation concerning the study of Sheng, starts with the hypothesis that Sheng comes from a vehicular Swahili which in contact with others languages (local and international languages) and in absence of an important number of legitimate speakers, has become, in about 40 years, a new urban mixed language. This language has grown to be the first language of some children and young people in poor areas. This study will show by the description and the comparison with others linguistic systems in contact that Sheng can be considered as a language on its own, with its own structure. . . . ). The socio-linguistic analysis will set out the linguistic practices and representations and the vectors of Sheng spreading, among others the local rap which doesn't have a negligible function. This thesis contains also an analysis of the error types linked with Sheng practice in Swahili dissertations of students in schools of poor areas of Nairobi. A hypothesis here is done concerning the fact that situations partly similar although based on different language groups can create phenomenon more or less comparable. Accordingly, the research on new mixed languages as Nouchi in Abidjan, Franlof in Dakar or Hindoubill in Brazzaville should developed and has to be taken seriously

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (474 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 268-274

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.233
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.234
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.233
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.234
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.