Pratiques politiques au bidonville, Casablanca (2000-2005)

par Lamia Zaki

Thèse de doctorat en Science politique. Monde musulman

Sous la direction de Gilles Kepel.

Soutenue en 2005

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Sur la base d'une enquête de terrain menée entre 2000 et 2003, cette thèse interroge les représentations et les pratiques politiques des habitants de trois bidonveilles (kariens) intégrés au périmètre urbain casablancais (Carrières centrales, Lahjajma, Douar Skouila). Je m'intéresse à des "citoyens de la périphérie" à qui l'Etat refuse de reconnaitre le statut d'urbains. Bien que toléré par les pouvoirs publics et pérenne, le territoire des kariens est stigmatisé et construit comme un lieu du provisoire. Les initiatives d'amélioration et d'aménagement de l'espace sont tout à la fois largement prohibées et étroitement contrôlées. La topographie du lieu configure ainsi des rapports de pouvoir et constitue un enjeu politique cristallisant les attentes et les revendications. Dans un univers construit en marge de la législation, les répertoires de légitimation s'organisent autour de la référence au(x) droit(s) et favorisent des postures attentistes, mais encouragent également le passage à l'action et l'insertion dans des réseaux de clientélisme politique. Malgré l'affirmation d'un discours critique et désenchanté sur la politique, les bidonvillois parviennent à négocier des rétributions concrètes en échange de leur participation électorale. Envisagées à l'échelle nationale, les réformes introduites dans le champ politiquie dans les années 1990 n'ont eu que peu d'effets de réalité. Cependant, l'analyse microsociale permet de constater que l'évolution des politiques du bidonville se combine à une transformation de la politique au bidonville, avec l'émergence d'un clientélisme collectif et l'affirmation de mobilisations collectives.

  • Titre traduit

    Political practices in the slum (Casablanca 2000-2005)


  • Résumé

    Based on field work done between 2000 and 2003, the present thesis focuses on the inhabitants of three slums, or kariens (Carrières Centrales, Lahjajma, and Douar Skouila), all of which are part of the Greater Casablanca. It questions their political practices and represntations. The territory of the kariens is tolerated by the State, and de facto established on a long-term basis, yet it is stimagtised and defined as temporary in public discourse. Thus, the slum-dwellers attempts to take full possession of the land they have settled on, to structire and transform it, are generally thwarted, or at least strictly controlled. The topography of this land generates power struggles and conflicts of interest : it is a political stake, crystallizing both the hopes and claims of inhabitants. In a territory situated on the margins of legislation, slum-dwellers use several repertories of legitimation, each conveying certain rights. This gives rise to two kinds of attitudes : passivity, and a rhetoric of victimization ; this impulse to act, and insertion within a network of political patronage. Slum-dwellers tend to adopt a critical disillusioned attitude towards politics, yet during election-time, they manage to bargain for concrete guarantees, as payoff for participating in the electoral game. The reforms introduced in the political field in the 1990s have had but little impact. However, microsocial analysis allows us to establish that the evolution of shantytown politics combines with a transformation of the way the political game is played out in the slums : we notice both patronage on a collective scale, and forms of collective action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (555 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 537-555

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 05/IEPP/0041
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1501-2005-19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.