Les Temps verbaux en allemand et en français et les phénomènes aspectuels : comparaison de deux systèmes

par Aude Rebotier

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-François Marillier.

Soutenue en 2005

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    French and german tenses in the light of aspectual phenomena : a comparison of two systems


  • Résumé

    Le français possède plus de temps verbaux que l'allemand à l'indicatif, et leur utilisation est plus variée. Les phénomènes aspectuels sont l'une des clefs qui expliquent ces différences. En français, les Temps du passé sont porteurs d'un aspect grammatical, qui interfère avec l'aspect lexical (mode d'action) : passé simple et passé composé imposent que le procès soit télique, l'imparfait demande un procès atélique ; le Temps contribue à sélectionner l'un des sens potentiels du GV. L'allemand qui ne possède cette opposition ni au Prétérit ni au Perfekt a un mode d'action plus marqué : les procès exprimés par les lexèmes verbaux (avec leurs compléments) ont des caractéristiques aspectuelles qui sont moins sujettes à des réinterprétations en contexte. Sur ce point, l'aspectualité allemande s'apparente à celle des langues slaves, sans toutefois former un système. Pour l'expression de l'avenir, l'allemand dispose d'une forme beaucoup moins employée que les Futurs français, werden + infinitif. En effet, le Présent français exerce généralement le même effet aspectuel que l'imparfait (le procès doit être atélique) ; inversement, en allemand, les procès téliques imposent un sens futural au Präsens, qui représente ainsi une concurrence plus forte pour le Futur. Le Futur allemand est limité aux emplois les plus typiques d'un Temps futur, ceux où le paradoxe lié à ce Temps est mis en valeur : le locuteur s'engage sur un fait qui par définition n'est pas encore avéré. En français, inversement, c'est l'emploi du Présent pour l'expression de l'avenir qui est plus spécialisé : il implique au moment de l'énonciation l'existence d'un plan ou d'un schéma qui prévoit le procès.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (647 f.)
  • Notes : Reproduction autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 531-536

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2005/39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.