Salammbô de G. Flaubert : de l'histoire au mythe

par Mohamed Radi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Chantal Massol.

Soutenue en 2005

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons choisi Salammbô pour faire une étude de la représentation de l'Histoire, et de la relation du mythe avec celle-ci. Nous avons exploré de façon approfondie la problématique du roman historique, telle qu'elle se pose chez Flaubert, et celle du mythe en essayant de faire fusionner les deux problèmes en un seul. En fait, le roman carthaginois représente une période historique radicalement coupée du présent, et des événements marginaux. Flaubert centre son roman sur un conflit qui n'a pas eu de rentabilité historique, d'une autre façon, Salammbô renvoie au vide. Pour cela, l'auteur a eu recours au mythe pour colmater les lacunes de son histoire. Ainsi, l'Histoire s'achemine, dans ce roman, vers le mythe. Flaubert se sert de celui-ci au moment où son histoire touche à ses limites. De ce fait, le mythe sert à l'écrivain de medium pour écrire l'Histoire, il devient le véhicule par lequel l'écrivain remonte du temps vers l'éternel. Le propos et l'ambition de cette thèse peuvent être résumés ainsi : tenter d'apporter quelque éclaircissement aux relations difficiles et confuses des mythes et de l'Histoire dans le roman de Salammbô ; suggérer enfin, au-delà des itinéraires critiques déjà existants, de nouvelles orientations et de nouvelles perspectives pour le thème étudié.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (366 f.)
  • Notes : Reproduction autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 338-362

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2005/8
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.