Les bailleurs sociaux face à la question sociale : effervescence rationalisatrice et rapport moral au locataire

par Sophie Bretesché

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Martin.

Soutenue en 2005

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    La recherche analyse le rapport entretenu entre "l'entreprise de logement social" et le locataire. L'hypothèse générale est que l'on assiste à une "refondation du logement social" qui puise sa dynamique au cœur du XIXème siècle. Depuis les années 80, la question qui interroge la "mission sociale des bailleurs sociaux" ne porte plus sur le logement de populations intégrées dans un système productif mais sur celui de populations défavorisées du point de vue de leurs caractéristiques sociales. Ainsi, les représentations associées aux populations logées présentent des traits communs avec le début du XIXème siècle : le constat d'anomie alimente un discours orienté vers l'émergence de nouvelles "classes dangereuses" aux comportements jugés immoraux. Face à cette nouvelle question sociale, les dirigeants du logement social engagent un large processus de modernisation qui porte à la fois sur la changement social et sur la fluidification des rapports au locataires, rendus possibles grâce à une gestion distanciée. Ces deux mouvements convergent au point de construire une utopie orientée vers la rationalisation de l'activité. En terme de dynamique sociale, les mutations productives impliquent un processus de différenciations identitaires qui agissent comme une résistance à l'industrialisation du travail de proximité. Certains salariés érigent une barrière symbolique face aux locataires alors que d'autres développent de nouvelles pratiques professionnelles qui s'inscrivent dans une recherche de gestion de territoire. Mais compte-tenu du faible niveau de régulation qu'elle comporte, cette recherche présente en définitive un caractère éminemment moral

  • Titre traduit

    The public housing institution faced with the social issue : the stirrings of rationalization and the moral relations with tenants


  • Résumé

    This research work anzalizes the relationship that is set between the public housing institution and its tenants. The main hypothesis is that we are witnessing a refoundation of public housing which draws its dynamic in the heart of the 19th century. Since the 1980s , the problematic of the “social mission of public housing providers” is no more about housing populations that are integrated in a productive system, but housing populations that tend to get cut off from society. Thus, the social representations associated with public housing populations have some common points with those of the early 19th century : their estangement is fuelling the ideas about the emergence of new “dangerous classes” who have behaviours that are said to lack morals. Faced with this “new” social issue, the public housing executives are setting a wide modernization process which bears both on that social change and on easing the relationships with the tenants , which is made possible thanks to a remote management. These two movements are converging to the point of building a utopia orientated towards the rationalization of the public housing activity. As far as social dynamics are concerned, the productive mutations entail a process of identitarian differenciations which act as a brake to the industrialization ot the local management. On one side, the public housing staff are using the respect of administrative rules as a symbolic barrier against the tenants, on the other side, they are developping new professional processes based on interaction with the tenant. As such, that mode of operation fits into a quest for a management that is both territorial and social management. Considering the low level of regulation that it entails, this quest eventually shows a highly moral aspect.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (390 f.)
  • Notes : Reproduction autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 376-384

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2005/18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.