Du cantonnier à l'agent d'entretien : la rationalisation d'un emploi public

par Christophe Pornon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean Saglio.


  • Résumé

    Cette thèse s'intéresse au travail des balayeurs des rues dans une grande agglomération française. Un tel objet permet d'interroger les rapports entre les conditions d'exécution d'un travail manuel et la tentative de formalisation de celui-ci dans le cadre de la modernisation d'un sevice public. Le paradoxe entre la stabilité d'un travail d'exécution centenaire et le discours sur le " métier d'agent d'entretien " produit par l'organisation qui l'emploie n'est qu'apparent. En s'intéressant aux relations sociales dans le travail quotidien, la thèse montre les ambiguïtés d'une rationalisation qui modifie moins la tâche qu'elle ne la met en scène et la justifie par une requalification symbolique du rapport à la saleté et à l'emploi. Plus précisément, l'apparition d'un discours idéologique individualisant adressé aux agents et aux usagers remet en cause l'appropriation collective du travail par les agents de base qui faisait d'un emploi de fonctionnaire le lieu d'affirmation de valeurs ouvrières. On assiste ainsi à une " bureaucratisation " d'un emploi public d'exécution dont les ressorts principaux sont la transformation du marché du travail et la prise en charge par l'employeur public des justifications d'allocation des emplois.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (532 p.)
  • Notes : Reproduction autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 425-433

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2005/5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.