Pratiques sportives de nature et milieux naturels : approche multiscalaire des sciences de l'écologie pour l'intégration des pratiques de randonnée, d'escalade et de canyonisme dans les espaces naturels - Ardèche

par Sébastien Franchini

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Guy Lempérière.

Soutenue en 2005

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    Avec l’émergence et la construction du lieu de pratique des activités physiques de nature dans les espaces ruraux et montagnards, et en relation avec les pensées actuelles et les réflexions autour des notions d’environnement, d’écologie et de développement durable, se sont naturellement dégagées des interrogations sur l’intégration des activités dans la nature. Portée par une problématique environnementale, cette recherche se place dans l’interface des sciences de la nature et des sciences de la société. Elle se positionne donc dans les champs de la biologie et dans ceux de la géographie sociale et culturelle, et s’intègre dans les réflexions et les attentes contemporaines qui animent la société. Elle s’articule autour des concepts d’indicateurs biologiques, de paysage et de capacité de charge dans un complexe multiscalaire. Cet emboîtement d’échelle est indispensable à la traduction de la complexité des interactions entre les pratiques sportives de nature et la composition, la structure et le fonctionnement des écosystèmes. La première partie pose en toile de fond le contexte sociologique de l’étude, au travers de l’évolution des idées de nature, de représentations, de conscience environnementale (avec la considération de l’homme comme partie intégrante des systèmes) et de constatations des impacts des activités humaines, échelonnées depuis le XVIIIe siècle. Elle présente également les activités physiques de nature en s’appuyant sur l’histoire des pratiques sportives, et insiste sur leur modalité d’organisation avec une entrée spatiale prépondérante. La deuxième partie éclaire sur les notions de perturbations et d’impacts environnementaux, en retraçant un historique de l’émergence des pensées écologistes, des réflexions d’éthiques environnementales, de positionnements scientifiques, idéologiques et de politiques gouvernementales. Après avoir référencé les outils biologiques d’évaluation d’impacts, leurs usages et leurs limites, le texte s’ouvre sur la notion de paysage et la discipline scientifique d’écologie du paysage, qui permet d’aborder les impacts liés aux activités de nature à une échelle plus appropriée en raison de l’organisation spatiale dynamique des pratiques. La troisième partie présente les sites d’étude et les applications de recherche concernant les impacts des activités de randonnée, d’escalade et de canyonisme, selon un emboîtement d’échelles qui permet d’obtenir une vision d’ensemble sur les potentialités d’intégration des activités dans l’environnement au vue d’enjeux écologiques déterminés. Enfin la conclusion reprend la question générale de l’existence d’impacts sur l’environnement liés aux activités physiques de nature et des possibilités d’intégration écologique des pratiques, dans leurs organisations spatiales et fonctionnelles. Cette recherche étant une première investigation dans le domaine, elle présente les zones d’ombres encore largement déployées sur le sujet, les perspectives de recherche à venir ainsi que les enjeux environnementaux, sociaux, culturels et économiques pesant autour de cette problématique.

  • Titre traduit

    Outdoor activities and natural environment : multi-scalar approach of the sciences of ecology for the integration of the practices in natural spaces


  • Résumé

    With the emergence and the construction of the place of practice of outdoor activities in the rural and mountain areas and in relation to the current thoughts around the concepts of environment, ecology and sustainable development, interrogations on the integration of those activities in nature have naturally released themselves. Range by environmental problems, this research is placed at the interface of sciences of the nature and sciences of the society. It thus positions itself in the fields of biology and in those of the social and cultural geography and is fully integrated in the contemporary thoughts and waitings of the society. It is articulated around the concepts of biological indicators, landscape and load capacity in a multi-scalar complex. This fitment of scale is essential to the comprehension of the complexity of the interactions between the outdoor activities and the composition, structure and the functioning of the ecosystems. The first part sets out in background the sociological context of the study, through the evolution of the ideas of nature, representations, environmental conscience (with the consideration of human being like integral part of the systems) and of observations of the impacts of the human activities, spread out since the 18’s century. It also presents the outdoor activities based on the history of the sporting practices and insists on their method of organization with a dominating space entry. The second part informs on the concepts of disturbances and environmental impacts by recounting an history of the emergence of the ecological thoughts, the reflexions of environmental ethics, scientific positionings and ideological and governmental policies. After having referred the biological tools for the evaluation of impacts, their uses and their limits, the text opens on the concept of landscape and the scientific discipline of ecology of the landscape, which makes it possible to approach the impacts related to the activities likely to a scale more adapted because of the dynamic space organization of the practices. The third part presents the sites of study and the applications of research concerning the impacts of the activities of excursion, climbing and canyoning, according to a fitment of scales which makes it possible to obtain an overall vision on the potentialities of integration of the activities in the environment with the sight of given ecological stakes. Finally the conclusion takes again the general question of the existence of environmental impacts related to the outdoor activities and of the possibilities of ecological integration of the practices in their space and functional organizations. This research being a first investigation in this field, it presents the zones of shades still largely deployed on the subject, the prospects for research to come as well as the stakes environmental, social, cultural and economic weighing around these problems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (388 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 428 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Médecine Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TP05/8001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.