Direction gravitaire visuelle : rôle de la perception d'orientation corporelle

par Marion Trousselard

Thèse de doctorat en Mouvement, performance, santé

Sous la direction de Corinne Cian et de Vincent Nougier.

Soutenue en 2005

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail doctoral s'intéresse à la contribution de la perception d'orientation corporelle dans la lecture visuelle de la direction gravitaire en situation d'inclinaison corporelle en roulis (effet Aubert-Müller). Il s'agit plus précisément de vérifier l'hypothèse physiologique d'une explication des effets Aubert par une sous-estimation de la perception d'orientation corporelle. Les deux premières expériences montrent que les informations somesthésiques participent de façon différenciée au jugement de verticalité. Si l'intéroception gastrique contribue directement à la lecture gravitaire, la somesthésie tactile serait impliquée dans la perception de l'orientation corporelle dans le champ gravitaire. Au regard des résultats obtenus dans une deuxième série d'expériences, il n'est pas possible de confirmer l'interprétation physiologique de l'effet Aubert. Il apparaît cependant que les sujets effectueraient des calculs d'angles dans les espace corps/gravité et corps/objet et que des erreurs de perception de ces angles contribueraient aux erreurs de perception de la direction de la direction gravitaire. Une dernière expérience suggère qu'un décalage illusoire de la référence égocentrée dans le sens de l'inclinaison corporelle serait impliquée dans la perception des espaces corps/gravité et corps/objet. Les informations somesthésiques tactiles pourraient contribuer à la déviation de la perception de la référence égocentrée.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Visual direction of the gravity : contribution of the perception of body orientation


  • Résumé

    The purpose of this doctoral dissertation was to study the contribution of the perception of body orientation to the judgment of gravity direction when the body is roll tilted (Aubert-Müller effects). The physiological hypothesis, which explains the Aubert-effect by an underestimation of body orientation was evaluated. Data from a first set of experiments showed that the somaesthetic system was differently involved in the perception of verticality. Interceptive information should directly act in the perception of the direction of gravity whereas tactile information implied in the perception of body orientation would refer to the direction of gravity. Data from a second set of experiments did not confirm the physiological hypothesis. Results suggested that (1) subjects calculate angles in the both body/gavity and body/object spaces to judge the verticality and (2) errors in the perceived angles contribute to the errors in the perception of the direction of gravity. It appeared that the two spaces were biased in the same direction for a subject. A last experiment revealed that a bias in the perception of the orientation of the egocentric axis in the direction of the body tilt could contribute to the Aubert effect by acting in the perception of the two body/gravity and body/object spaces. A contribution of tactile information should account for the misperception of the egocentric reference.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 154-169

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS05/GRE1/0216
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS05/GRE1/0216/D
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.