Dynamiques des ressources environnementales et mutations des systèmes agro-stylo-pastoraux en milieu tropical semi-aride : le cas de la vallée d'Arewa (Niger Central)

par François Fauquet

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Alain Morel et de Jean-Marie Karimou Ambouta.

Soutenue en 2005

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On évoque souvent, à propos de l'agriculture sahélienne, les caprices de sa pluviométrie notamment les sécheresses catastrophiques de 1973 et de 1984. Pour autant, en dehors de ces épisodes de crises exceptionnelles et de leurs conséquences dramatiques, les savoir faire paysans et le dynamisme des communautés rurales, ont permis de surmonter bien des difficultés. Les solidarités entre générations, la cohésion des familles, une économie populaire informelle, sont autant de parades à l'incertitude et aux mauvaises conjonctures. Dans la vallée d'Arewa, le doublement de la population ces vingt cinq dernières années a été accompagné d'un formidable mouvement d'extension des cultures, avec pour corollaire, une saturation des terres cultivables et une diminution sensible de la couverture végétale. Cette dernière a provoqué des réactions en chaîne sur les autres composantes de l'écosystème, l'aggravation des phénomènes érosifs a notamment déclenché d'importantes perturbations du régime hydrologique du kori. Le modèle extensif de la céréaliculture pluviale a atteint ses limites, tandis que la disparition progressive de la jachère a contribué à l'appauvrissement chimique des sols. En réponse à cette crise écologique et foncière, les paysans ont ajusté leurs systèmes de production. Les terrasses alluviales ont vu l'essor des cultures d'oignons et de l'arboriculture fruitière grâce à la petite irrigation, tandis que la sylviculture du nim est devenue une alternative à la pénurie de bois de chauffe. La terre autrefois héritage commun, a aujourd'hui acquit une valeur marchande, des stratégies spéculatives émergent et entraînent des formes de recomposition sociale.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    We often evoke, about the Sahelian agriculture, the whims of his(her,its) pluviometry notably the catastrophic droughts of 1973 and 1984. For ail that, except these episodes of exceptional crises and their dramatic consequences, farmers know how and the dynamism of the rural communities, allowed to surmount many difficulties. The solidarities between generations, the cohesion of families, an informai popular economy, are so many parades for the uncertainty and for the bad situations. Ln the valley of Arewa, the doubling of the population these last twenty five years was accompanied with a tremendous movement of extension of the cultures, with for corollary, a saturation of arables and a sensitive decrease of the vegetable cover(coverage). This last one provoked chain reactions on the other constituents of the ecosystem, the escalation of the erosifs phenomena notably activated(started) important disturbances of the hydrological regime of the kori. The extensive model of the céréaliculture pluviale reached(affected) its limits, whereas the progressive disappearance of the fallow contributed to the chemical impoverishment of grounds. Ln answer to this ecological and land(basic) crisis, the farmers adjusted their systems of production The alluvial terraces saw the development of the cultures of onions and the fruit cultivation thanks to the small irrigation, whereas the forestry of the nim became an alternative in the wooden shortage of stoking(fire chamber). The earth(ground) formerly common inheritance, has receipt a market value today, speculative strategies appear and pull(entail) forms of social reorganization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 244-255

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS05/GRE1/0044
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS05/GRE1/0044/D

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2754
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.