Effets des interactions entre le débit cardiaque et la consommation maximale d'oxygène sur la performance aérobie

par Pierre-Marie Leprêtre

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Véronique Billat.

Soutenue en 2005

à Evry-Val d'Essonne .


  • Résumé

    La performance physique dépend de nombreux ajustements métaboliques au niveau des muscles actifs. Il est généralement admis qu'au cours d'un test d'intensité croissante exécuté au niveau de la mer, il existe une relation significative entre la consommation d'oxygène (VO2) et la puissance jusqu'à une intensité pour laquelle la valeur de VO2 plafonne malgré l'augmentation continue de l'intensité. Si Hill et Lupton (1923) ont émis l'hypothèse que la consommation maximale d'oxygène était principalement limitée par le transport de l'oxygène par le sang et non par la capacité des muscles à extraire et à utiliser l'oxygène, les contributions respectives du débit cardiaque (Q) et de la différence artério-veineuse en oxygène (a-vO2diff) dans l'atteinte de VO2max sont encore méconnues. Si délivrer une quantité suffisante d'oxygène aux muscles actifs requiert des adaptations du système cardiovasculaire, il a été observé qu'en début d'exercice, l'adaptation du débit d'oxygène (VO2) à la demande énergétique n'était pas instantanée mais requérait un délai d'intervention. L'objectif de nos études a donc été d'identifier les facteurs responsables de la réponse de VO2 à l'exercice. Nos résultats ont montré que s'il existe une intensité d'exercice et une fréquence cardiaque optimale permettant d'atteindre simultanément les valeurs maximales de VO2 et Q, le travail musculaire plus que la sollicitation de Qmax semble être le facteur contrôlant la puissance et la durée d'un exercice épuisant d'intensité supra seuil lactique.


  • Résumé

    The physical performance depends to multiple metabolic adjustments at the active muscles level. It is generally established that, during an incremental test performed at sea level, a significant relation was found between the oxygen uptake value (VO2) and the power output until an intensity for which VO2 value reached a plateau though the continuous power increase. If Hill et Lupton (1923) supposed that maximal oxygen uptake (VO2max) is principally limited by the blood oxygen transport more than the oxygen muscle utilisation, the respective contributions of cardiac output (Q) and of the arterial-venous difference in oxygen (a-vO2diff) in the VO2max attainment are always unknown. Thus, the main objective of our studies is the identification of the discriminated factors of the exercise VO 2 responses. Our results showed an exercise intensity and a heart rate value induced simultaneous the maximal VO2 and Q values attainment. Furthermore, the muscular work more than the maximal Q solicitation seemed to be the principal factor of the power and time to fatigue control during exhaustive supra-lactate threshold exercise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 209-235

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 612.04 LEP eff
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.