De la glottochronologie à la "Nouvelle Synthèse" : Histoire de la linguistique comparative américaine de 1950 à nos jours : concepts et méthodes

par Laurent Métoz

Thèse de doctorat en Histoire des théories linguistiques

Sous la direction de Sylvain Auroux.


  • Résumé

    Depuis une vingtaine d'années, la linguistique historique est indéniablement marquée du sceau de l'Amérique. Le phénomène de convergence des travaux pluridisciplinaires de l'"Ecole de Stanford" (regroupant Luigi Cavalli-Sforza, généticien, Colin Renfrew, archéologue et Merritt Ruhlen, linguiste) plus communément appelé "Nouvelle Synthèse" en est la preuve la plus incontournable. Leurs travaux, ainsi que ceux de leurs partisans, convergent vers un seul but : comprendre l'origine de l'Homme par l'étude de sa diversité génétique, culturelle et linguistique. Bien sûr, une telle convergence n'est pas le fruit d'une création spontanée, elle résulte d'un lent processus qui, depuis l'étude des langues amérindiennes par Swadesh et Greenberg, n'a jamais cessé de faire converger linguistique, archéologie et génétique. D'ailleurs, Merritt Ruhlen, pilier linguistique de la "Nouvelle Synthèse" doit beaucoup aux travaux de ces derniers (e. G. Développement du concept de vocabulaire de base au sein de la glottochronologie (Swadesh), développement de la méthode de comparaison multilatérale (Greenberg). . . ). Ainsi, en nous focalisant sur cette succession des méthodes de classification linguistique, nous pouvons mener une réflexion centrée autours de trois points essentiels : - Comment ces méthodologies ont-elles emergé i. E. Quels en ont été les facteurs déclencheurs ? - Quelle est la valeur tant théorique que méthodologique ? - Comment cette succession de méthodes de classification linguistique a-t-elle aboutit à l'émergence de la "Nouvelle Synthèse" ? Sur ces bases, l'objectif de ce travail est double : - Opérer une description minutieuse des méthodologies employées par les linguistes américains (Swadesh, Greenberg, Ruhlen) et analyser les liens méthodologiques et théoriques qui les unissent afin d'étudier la construction lente mais implacable de la "Nouvelle Synthèse"; - D'expliquer par l'étude de quelques aspects génétiques et archéologiques, quelques une de ses limites.

  • Titre traduit

    From glottochronology to "New Synthesis". History of american comparative linguistics from 1950 to nowadays : concepts and methods


  • Résumé

    For about twenty years now, american comparative linguistics has undeniably left its mark on world-wide linguistics. The phenomenon of convergence of multi-field works such as those of the Shool of Stanford (bringing together Luigi Cavalli-Sforzan (genetics), Colin Renfrew (archeaology) and Merritt Ruhlen (linguistics) a. K. A "New Synthesis" is one of the best proofs. Theirs works, like those their partisans, converge towards only one goal : to understand the origin of Mankind by the study of its genetic, cultural and linguistic diversity. Of course, such a convergence is not a spontaneous creation, it is the result of a slow process whom, from amerindian languages studies of Swadesh and Greenberg, ceased never making converge linguistic, archaeology and genetics. Furthermore, Merritt Ruben, linguistic leader of the "New Synthesis", owes much to them (e. G. Concept of basic vocabulary, development of the multilateral comparison). So, on focusing on this succession of methods of linguistic classification, we can carry out a reflection centered on three essential points : - How have emerged these methodologies ? - What about their theoritical and methodological value ? - How this succession of linguistic classifications has allowed the emergence of the "New Synthesis" ? On these basis, the aim of this work is twofold : - To make a precise description of the methodologies used by american linguistis (Swedesh, Greenberg and Ruhlen) and to analyse the methodological and theoritical links which may exist between them so as to understand the slowly and implacable construction of the "New Synthesis". - To explain, by the study of some genetic and archaeological aspects, some one of its limits.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (806 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 573-598

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 82
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.