La communication du bien chez Spinoza

par Ariel Suhamy

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre-François Moreau.


  • Résumé

    " Ad captum vulgi loqui" : cette expression fameuse traduit chez Spinoza à la fois une exigence de la philosophie - partager le "vrai bien" avec le plus grand nombre-, et une impossibilité pour la philosophie, qui ne saurait s'adapter aux capacités du vulgaire sans compromettre son adéquation. Ce travail a pour objet d'examiner cette exigence paradoxale du spinozisme en étudiant la place et la pratique de la communication du bien. Par communication on n'entend non pas une notion que définit Spinoza, mais comme la manière dont Spinoza traite toutes les questions. D'autre part, l'objet est précisément la communication du bien, car ce qui fait problème c'est l'usage par le philosophe d'un langage qu'il emprunte au commun tout en le sachant inadéquat. Cette thèse défend et illustre trois propositions principales : 1/ La communication n'est pas dans le spinozisme une question secondaire, qui regarderait la simple diffusion d'une doctrine et d'un bien préalablement découvert : elle est plutôt constitutive du bien recherché. 2/ Ce bien n'est pas une destination de l'humanité mais une possibilité, que le philosophe doit explorer pour trouver lui-même la puissance de s'y déterminer. Est ainsi défini un champ d'action de l'homme rationnel au sein d'une humanité qui ne tend pas nécessairement vers le même but , mais qu'il est toujours possible d'aiguiller en ce sens. 3/ La question de la vérité est déplacée par Spinoza de la traditionnelle contemplation par un sujet individuel, au plan de la narration et de la communication entre les individus. L'enjeu est ainsi d'ouvrir le champ pour une pensée de l'altérité au sein d'une doctrine réputé pour son monisme ontologique et mental.

  • Titre traduit

    The communication of goodness in Spinoza's philosophy


  • Résumé

    "Ad captum vulgi loqui" : this famous phrase written by Spinoza expresses both one of the requirements of philosophy, - sharing "true goodness" with the largest number of men, and an impossibility for philosophy, which cannot adapt itself to the capacities of the common run of mankind without imperilling its own adequacy. The present work aims at looking into this paradoxical requirement of Spinozism by studying the importance and practice of the communication of goodness. The word "communication here does not refer to a notion defined by Spinoza himself, but to the way Spinoza deals with all questions. On the other hand the object is precisely the communication of goodness, for the problem lies in the philosopher's use of a language which he borrows from common people while he is aware of its inadequacy. This thesis upholds and exemplifies three main contentions : 1/ Communication in Spinozism is not a minor question that would just concern the mere transmission of a doctrine and of a view of goodness previously found out ; it is rather intrinsically part and parcel of the goodness sought after. 2/ This goodness is not one of mankind's destinations, but a possibility that the philosopher is bound to explore in order to find by his own means the power to determine himself. Thus a field of action is defined for rational man among his fellow-creatures, who do not neccessarily aim at the same goal, but whom it is always possible to put on the same track. 3/ The question of thruth is removed by Spinoza from an individual subject's traditional contemplation to the level of narration and communication between individuals. What is at stake is the opening of a field for a concept of otherness within a doctrine reputed for its ontological and mental monism.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Éds. Classiques Garnier à Paris

La communication du bien chez Spinoza


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (448 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 440-448. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 80(1)
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 80(2)
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : SPI T 2005 SUH (1)
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : SPI T 2005 SUH (1)
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : SPI T 2005 SUH (2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Éds. Classiques Garnier à Paris

Informations

  • Sous le titre : La communication du bien chez Spinoza
  • Dans la collection : ˜Les œAnciens et les Modernes - études de philosophie , 2 , 2109-8042
  • Détails : 1 vol. (464 p.)
  • ISBN : 978-2-8124-01879
  • Annexes : Bibliogr. p. [453]-458. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.