Les Chinois en Polynésie française : configuration d'un champ des identifications

par Anne-Christine Trémon

Thèse de doctorat en Ethnologie et anthropologie sociale

Sous la direction de Jonathan Friedman.

Soutenue en 2005

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La première partie est vouée à la formation de la communauté chinoise. Elle débute par l’étude des phases successives de l’immigration et de la création des institutions chinoises, puis de la structuration de la communauté, rapports entre associations ainsi que relations économiques et de parenté. Puis la présentation des rapports économiques et sociaux de la société coloniale est suivie par une analyse de la manière dont les Chinois s’y sont insérés. Le constat de la formation d’une société pluriethnique est accentué par l’examen de la politique différenciatrice du colonisateur. La seconde partie est centrée sur la famille chinoise. Y est montré comment sa structure permet une adaptation souple au contexte économique et politique, puis la perpétuation des lignages est étudiée à travers le kasan (culte des ancêtres). La question du maintien de lignages polynésiens et chinois distincts malgré l’intégration des femmes polynésiennes conduit à étudier tout d’abord la place changeante des femmes dans les familles chinoises, puis la situation des enfants nés d’unions mixtes. La mise au jour d’une « logique utérine » contredisant la « logique agnatique», permet d’aborder la question des identités métisses. La troisième partie est consacrée aux identifications des individus. Elle comporte l’étude de la restructuration contemporaine de la communauté: enjeux de mémoire (passé coolie et destin de l’ex-consulat chinois) et changement du mode d’adhésion aux associations communautaires. L’émergence d’une « ethnicité symbolique » chinoise interagit avec la politique pluriethnique menée par les dirigeants du Territoire, au regard notamment des relations avec la Chine. Sont ensuite dégagés les facteurs menant à une différenciation des identités parmi les personnes d’origine chinoise, qui peuvent être situées entre deux pôles, local et cosmopolite. Ceci mène, en conclusion, à la reconstitution d’un champ des identifications formé de deux axes : l’en-soi-pour soi et le pour-autrui.

  • Titre traduit

    The chinese in french Polynesia : outlines of a field identifications


  • Résumé

    The first part of the dissertation is devoted to the formation of the Chinese community. It starts with the study of the successive waves of immigration, the creation of the community’s institutions, and it’s structure, shaped by relations between rival associations and economic and kinship ties between its members. Then the presentation of economic and social relations within the colonial society is followed by an analysis of the ways in which the Chinese inserted as a distinct ethnic group. The development of a plural society is further emphasized by examining how the colonial authorities implemented differentiating politics. The second part focuses on the Chinese family in French Polynesia. It is shown how its structure allowed a flexible adaptation to the economic and political context, and the perpetuation of Chinese lineages is studied through the kasan (ancestor worship). The question of the maintenance of distinct Polynesian and Chinese lineages despite the integration of Polynesian women leads to examining both the changing place of women within Chinese families, and the situation of children born from mixed unions. The uncovering of how a “uterine logic” contradicts the “agnatic logic” allows approaching the problem of métisses identities. The third part centers on individual identifications. It includes a study of the contemporary restructuring of the community, controversies on remembrance of the coolie past and question of the former consulate) and of the change in mode of membership to the community’s associations. The emergence of a “symbolic ethnicity” interacts with the multiethnic politics promoted by the authorities of the Territory, in regard, particularly, of relations to China. Eventually, the factors underlying differing identifications, in the form of cosmopolitanization or localization, among persons with Chinese origins, are outlined. This leads, in conclusion, to the organization of a framework for understanding identifications: the field of identifications rests on the combination of the axis of the “en-soi-pour-soi” and the axis of the “pour-autrui”.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Société d'ethnologie à Nanterre

Chinois en Polynésie française : migration, métissage, diaspora


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (572 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 537-557

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 174 v. 1
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 174 v. 2
  • Bibliothèque : Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : G 1421(1-2)
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9921
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Société d'ethnologie à Nanterre

Informations

  • Sous le titre : Chinois en Polynésie française : migration, métissage, diaspora
  • Dans la collection : Recherches sur la Haute Asie , 18 , 0768-164X
  • Détails : 1 vol. (425 p.-[8] p. de pl.)
  • ISBN : 2-901161-94-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 393-419. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.