Inquisition et judaïsants en Amérique espagnole (1569-1649) : Carthagène des Indes au temps des réseaux

par Ricardo Escobar Quevedo

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Charles Amiel.

Soutenue en 2005

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    En dépit de nombreuses lois restrictives d'émigration, le flux des nouveaux-chrétiens d'origine juive vers l'Amérique est perceptible dès le début de la Conquête et s'accélère après l'union des royaumes ibériques en 1580. Tout comme en Espagne et au Portugal, et malgré la surveillance de l'Inquisition, un nombre important de ces conversos continuera à s'adonner aux pratiques crypto-juives, phénomène connu sous le nom de marranisme. Dans mon travail, je me suis efforcé d'observer les modalités d'association des marranes américaines et l'articulation de leurs réseaux familiaux, religieux et commerciaux avec la métropole, l'Afrique et les juiveries européennes. Le premier ensemble de ma thèse, axé sur l'activité inquisitoriale américaine et ibérique, permet de suivre l'exode des groupes marranes portugais vers Séville puis le processus d'implantation au Nouveau Monde et l'essor de leurs réseaux commerciaux jusqu'à l'offensive inquisitoriale des années 1635-1649. Son dernier chapitre est consacré à l'évolution des pratiques religieuses. Le second ensemble vise à reconstituer la participation des nouveaux-chrétiens dans le commerce des esclaves et le rôle prépondérant du port de Carthagène des Indes comme récepteur et distributeur du marché négrier américain.

  • Titre traduit

    The inquisition and judaïsants in spanish america 1569-1649 : Cartagena de Indias at the time of the networks


  • Résumé

    Despite the existence of many restrictive emigration laws, the influx of New Christians of Jewish origin to America was noticeable from the begining of the Conquest and acceleratted after the unification of the Iberian kingdoms in 1580. As in Spain and Portugal, and notwithstanding the surveillance of the Inquisition, a large number of these conversos continued to adhere to crypto-Jewish practices, a phenomenon known as Marranism. This thesis attempts to describe the ways in which American Marranos structured their societies and organised the familial, religious and commercial networks they maintained with Spain, Africa and the Jewish communities of Europe. Part one, centred on the acitivies of the Inquisition in America and the Iberian peninsula, follows the exodus of groups of Portufuese Marranos first to Seville and then to the New World, and examines the expansion of their commercial networks up to the offensive launched by the Inquisition between 1635 and 1649. The final chapter is devoted to the devlopment of religious practices. Part two focuses on the participation of these New Christians in the slave trade and the dominant role of the port of Cartagena de Indias as a reception and distribution centre for the American slave market.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (497 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 407-430

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2005-114

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13204
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.